logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.03.2022 à 13 H 53 • Mis à jour le 28.03.2022 à 14 H 12
Par
Diplomatie

Blinken attendu à Rabat aujourd’hui pour une visite jusqu’au 30 mars

Crédit: Département d’État US.
Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, arrivera ce lundi au Maroc pour sa première visite statutaire du 28 au 30 mars durant laquelle plusieurs sujets seront abordés. Les détails

Après le Sommet du Neguev en Israël, il est prévu que le secrétaire d’État Antony Blinken s’envole ce lundi à destination de Rabat pour sa première visite en tant que chef de la diplomatie américaine. Il s’agira d’une visite deux jours, apprend-on, durant laquelle Blinken commencera par rencontrer le chef du gouvernement Aziz Akhannouch puis son homologue Nasser Bourita avec qui il a participé ce week-end au Sommet. Celui-ci a déjà pris son envol de la base militaire de Névatim durant la matinée.


Le secrétaire d’État américain dialoguera également avec des dirigeants de la société civile marocaine et accordera des déclarations à la presse, fait-on savoir.


Dans une communication diffusée ce lundi, le Département d’État précise que ce mois-ci l’entame de la dernière année du pacte quinquennal de 460 millions de dollars administré par la U.S. Millennium Challenge Corporation.


« Ensemble, les États-Unis et le Maroc élargissent les possibilités d’éducation et d’emploi pour les jeunes dans tout le Royaume, ainsi que la productivité des terres et les droits fonciers des femmes dans les zones rurales », souligne-t-on.


Au menu de la visite du diplomate américain, on retrouve aussi le renforcement des accords d’Abraham et des accords de normalisation, mais également des questions bilatérales et régionales.


On rappelle que « les États-Unis reconnaissent le rôle joué par le Maroc dans le maintien de la sécurité et la stabilité régionale, ainsi que sa contribution à la paix et la prospérité au Moyen-Orient ». Washington souligne qu’elle interagit régulièrement avec Rabat sur les questions relatives aux droits humains, notamment la promotion des libertés d’expression et d’association, les réformes de la justice pénale, les droits des femmes et l’égalité des sexes, et la transparence du gouvernement.


Une collaboration étroite avec Rabat

La diplomatie américaine précise par ailleurs que la relation bilatérale entre les deux pays comprend « une collaboration étroite sur un éventail de questions, notamment le Sahel, la Libye et l’Ukraine. Nous réaffirmons l’importance du respect de l’intégrité territoriale, de la souveraineté et de l’unité nationale de tous les États Membres des Nations Unies », peut-on lire.


En plus d’aborder l’exercice militaire African Lion, le Département d’État mentionne aussi la question du Sahara occidental : « Les États-Unis continuent de considérer le plan d’autonomie du Maroc comme sérieux, crédible et réaliste, et une approche potentielle pour répondre aux aspirations du peuple du Sahara occidental », déclare-t-on.


« Les États-Unis soutiennent l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies, Staffan de Mistura, dans la conduite du processus politique pour le Sahara occidental, sous les auspices des Nations Unies », poursuit-on.


Enfin, en guise de conclusion, on indique que le Maroc « doit être félicité pour son leader reconnu dans l’action climatique, ajoutant la préoccupation du Maroc en raison de la pénurie d’eau et de la sécheresse ».


« L’engagement du Maroc à atteindre 52 % de la capacité d’énergie renouvelable produite d’ici 2025 est impressionnant et le monde devrait en prendre note. En outre, le Maroc envisage d’égaler l’engagement du gouvernement américain à zéro carbone net d’ici 2050 », conclut-on.


Pour rappel, comme annoncé précédemment, Antony Blinken devra aussi rencontrer à Rabat le le prince héritier d’Abu Dahbi, le chiekh Mohammed bin Zayed Al Nahyan (MBZ), afin de discuter de la sécurité régionale et des développements internationaux.


Après le Maroc, Antony Blinken se rendra en Algérie, pour rencontrer le président mais aussi le chef de la diplomatie algérienne, pour des discussions portant sur la sécurité et la stabilité régionales, la coopération commerciale, la promotion des droits humains et les libertés fondamentales.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite