Abonnez-vous !
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.02.2022 à 19 H 02 • Mis à jour le 27.02.2022 à 19 H 02
Par

Art À Londres, Sotheby’s met en vente une douzaine d’œuvres de l’artiste Mohamed Melehi

Près d'un an et demi après son départ, l'artiste-peintre Mohamed Melehi continue d'attirer passionnés et collectionneurs. Au mois prochain, la maison de vente aux enchères Sotheby's envisage de mettre en vente une douzaine de ses œuvres. Les détails

Le rendez-vous est fixé pour le 23 mars prochain à Londres : entre les murs de la maison de vente aux enchères britannique Sotheby’s, se tiendra une vente spéciale dédiée « aux artistes les plus recherchés de l’ère moderne à la période contemporaine ». On indique qu’il sera particulièrement mis « l’accent sur les artistes arabes, nord-africains, iraniens et turcs ». 


Mais ce qui est présenté comme « moment fort » de l’évènement, c’est bien la présentation d’une douzaine d’oeuvres de l’artiste Mohamed Melehi, décédé fin octobre 2020. Les toiles mises en vente sont issues de la collection « d’une famille estimée proche de Melehi », fait-on savoir du côté de Sotheby’s, gardant comme de coutume, le mystère sur les véritables propriétaires des œuvres.


À la capitale du Royaume-Uni, cela ne sera pas la première fois que la maison anglaise s’intéresse à Melehi : déjà en mars 2021, quelques mois à peine après le départ de l’artiste natif d’Asilah, une œuvre melehienne s’était hissée au podium des ventes, en se vendant à 250 000 livres britanniques, soit la coquette somme de 3,14 millions de dirhams (MDH). Son prix de départ avoisinait le million de dirhams… 


Toujours chez Sotheby’s, aux côtés d’une autre figure de l’art marocain, Melehi avait réussi à battre des recors, alors en plein confinement, avec un prix de vente finalement fixé à 399 000 livres, soit près de 5 MDH.


Autant de records et de ventes qui poussent nombre d’observateurs du marché de l’art à présenter Mohamed Melehi comme étendard du patrimoine artistique à l’étranger surtout, où collectionneurs anglaise mais aussi moyen-orientaux continuent de s’intéresser à la pépite melehienne, comme nous le soulignions déjà en juin 2020. Ses courbes ondulatoires, ses couleurs vives et puissantes et ses vibrations demeurent encore aujourd’hui la signature de son part, reconnaissable, et forçant le caractère moderniste de sa production.


Un pionnier de l’art qui n’aura eu cesse d’influencer ses contemporains tout d’abord mais aussi ceux qui viendront, comme le montrent nombre de manifestations, à l’image de celle tenue fin 2020, au palace Es Saadi Marrakech Resort… 


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite