logo du site ledesk
Désintox
Rumeurs, hoax et assertions médiatiques passés au crible

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
Media Fail
19.04.2022 à 15 H 51 • Mis à jour le 19.04.2022 à 16 H 01
Par

« Découverte d’1 milliard de barils de pétrole » par Europa Oil & Gas : des annonces de presse trompeuses

Plusieurs médias ont fait état d’un communiqué de la société britannique Europa Oil & Gas qui aurait confirmé la découverte d’un important gisement de pétrole offshore au large d’Inzegane. Il ne s’agit en réalité que d’une communication financière semestrielle à l’intention des investisseurs, la société étant cotée à l’AIM, faisant référence à une précédente évaluation de ressources potentielles et non aux réserves confirmées, comme l’avait souligné l’ONHYM en août dernier
À l'origine
« Le britannique Europa Oil & Gas annonce la découverte d'un milliard de barils de pétrole au large d'Agadir », titre, à l’instar d’autres médias, ce 19 avril TelQuel, précisant que la société cotée à la Bourse de Londres, a « annoncé la découverte d'une importante réserve de pétrole frôlant un milliard de barils dans la zone offshore adjacente à Agadir ».
Les détails
Le 13 avril, Europa Oil & Gas (Holdings) plc, société d'exploration, de développement et de production pétrolière et gazière cotée à l'AIM au Royaume-Uni, présente au Maroc et en Irlande, publiait ses résultats intermédiaires relatifs au processus d’exploration pour la période semestrielle au terme du 31 janvier 2022.

Au Maroc, l'initiative d'affermage du permis Inzegane Offshore situé dans le bassin d'Agadir a été formellement lancée en août en août dernier. Pour rappel, Europa Oil & gas détient une participation de 75 % dans Inzegane et l'exploitation de la licence couvre une superficie de 11 228 km².

« Inzegane représente une opportunité d'exploration à fort impact dans une zone très sous-explorée du monde - complétant la stratégie d'Europa consistant à construire un portefeuille équilibré d'actifs », relevait à cette occasion, la compagnie qui ajoutait que le Maroc « offre une opportunité d'investissement très attractive avec d'excellentes conditions fiscales ». Plusieurs grandes et moyennes capitalisations y détiennent déjà des permis, dont ENI, Hunt, Genel et ConocoPhillips, faisait valoir Europa Oil & Gas.

Et d’ajouter qu’« une évaluation récente a identifié un volume important de ressources récupérables sans risque, dépassant 1 milliard de barils (équivalent pétrole), dans les cinq principaux prospects classés uniquement ».
Les faits réels
Par « évaluation récente », Europa Oil & Gas faisait référence à sa précédente sortie médiatique durant l’été dernier, ce qui lui avait déjà valu un communiqué de « clarifications » de la part de son partenaire étatique, l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). Déjà en août 2021, l’ONHYM précisait que les travaux géologiques et l’interprétation des données disponibles (géologie, activité sismique bi et tridimensionnelle, et anciens puits) ont permis d’identifier plusieurs possibilités de découverte dont les ressources potentielles sont estimées par la société à deux milliards de barils, notant cependant que « la question est liée aux ressources potentielles et non aux réserves confirmées ».

La même source avait ajouté que le processus d’exploration devait se poursuivre avec des travaux spécifiques et complémentaires pour une meilleure compréhension du système pétrolier et un meilleur ciblage des zones à excaver.

L’Office avait indiqué que Europa Oil & Gas a lancé le processus de recherche d’un partenaire avec lequel il partagerait les coûts liés aux investissements dans les travaux d’exploration à venir, notant que cette procédure, à laquelle recourent des entreprises de toutes les tailles, est « une procédure très commune dans le domaine de l’exploration pétrolière ».

L’ONHYM avait ainsi affirmé que les compagnies pétrolières cotées en bourse sont tenues de publier des annonces pour informer les investisseurs et les régulateurs de la bourse de leurs activités. Comprendre que comme la plupart des juniors d’exploration, Europa Oil & Gas réitère à chaque occasion sa confiance dans son permis afin de rassurer, voire convaincre les investisseurs.
Le verdict
Comme précisé par la société elle-même dans sa communication financière du 13 avril, il ne s’agit pour le moment que d’un potentiel estimé, s’agissant d’une « évaluation » d’un « volume important de ressources récupérables sans risque ». Encore une fois, le contexte lié à la disponibilité de ressources en hydrocarbures au Maroc, associé à la conjoncture internationale tendue, d’ailleurs abordée par le chef du gouvernement dans son exposé au parlement, a poussé certains médias à une surenchère qui rappelle, encore une fois, l’épisode du faux jackpot pétrolier de Talsint, il y a de cela plus de 20 ans…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite