logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.12.2021 à 17 H 26 • Mis à jour le 13.12.2021 à 17 H 28
Par
Diplomatie

Dossier du Sahara: l’Allemagne affirme que sa position n’a pas changé depuis des décennies

Ce lundi 13 décembre, la nouvelle ministère allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, revient sur les relations entre son pays et le Maroc, objet de conflits ces derniers mois.


D’emblée, tout en rappelant les vastes réformes lancées au cours de la dernière décennie par le Royaume, l’Allemagne précisent que les Nations-Unis travaillent sous la direction du nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura, pour trouver une solution à la question du Sahara occidental. La position du gouvernement fédéral à ce sujet n’a pas changéd depuis des décennies. L’Allemagne soutient l’Envoyé personnel dans sa quête d’un résultat politique juste, durable et mutuellement acceptable sur la base de la résolution 2602 (2021) du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le Maroc a apporté une contribution importante à un tel accord en 2007 avec un plan d’autonomie.


On rappelle par la suite par quoi se caractérise la coopération maroco-allemande : « l‘Allemagne soutient le Maroc dans son parcours de modernisation et est l’un des principaux donateurs bilatéraux avec un engagement total de près de 1,2 milliard d’euros en 2020 » ajoutant que « la coopération germano-marocaine au développement se concentre sur les domaines du développement économique durable et de l’emploi, des énergies renouvelables et de la gestion de l’eau », indique-t-on.


« Le Maroc fait partie de l’initiative du G20 « Compact with Africa » pour améliorer les conditions-cadres de l’investissement privé », peut-on lire. « À cette fin, les deux pays ont convenu fin novembre 2019 d’un partenariat de réforme germano-marocain. En 2020, l’Allemagne a soutenu le Maroc avec un vaste programme d’aide d’urgence pour faire face à la crise du Covid-19 », poursuit-on.


« Outre la GIZ et la KfW, la Fondation Friedrich Ebert, la Fondation Konrad Adenauer, la Fondation Friedrich Naumann, la Fondation Hanns Seidel et la Fondation Heinrich Böll ont des bureaux au Maroc. En outre, la langue allemande et la coopération scientifique sont encouragées. Le Goethe-Institut possède des antennes à Casablanca et Rabat ainsi que des Points de Dialogue Allemand à Tanger et Oujda. De plus, il existe des écoles partenaires et plus de 20 partenariats dans le secteur universitaire. Des professeurs du Service allemand d’échanges universitaires enseignent à Rabat et à Meknès. Le ministère fédéral des Affaires étrangères promeut également la préservation culturelle au Maroc », conclut-on, pour rappeler que la coopération avec le Maroc se veut aussi culturelle et académique, sur la base d’aides et de programmes de soutien.


Il est à relever qu’aucun mention n’est faite de la coopération. En mai dernier, par la voix du BCIJ, le Maroc avait menacé de suspendre sa coopération sécuritaire avec l’Espagne.


Pour rappel, peu avant l’officialisation de la prise de fonction de la nouvelle cheffe de la diplomatie, Berlin demeurait dans l’attente de signaux positifs de la part de Rabat, comme nous le rapportions. Le 7 décembre dernier, dans un court message diffusé sur les réseaux sociaux de l’ambassade d’Allemagne à Rabat, la représentation diplomatique affirmait officiellement sa volonté de renouer ses relations avec le Royaume.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct