logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.08.2022 à 11 H 12 • Mis à jour le 07.08.2022 à 11 H 23 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Prosélytisme

Expulsion: l’imam Iquioussen serait fiché S depuis 18 mois

L'imam Iquioussen dont l'expulsion de France fait polémique, est fiché S depuis 18 mois, apprend-on du dernier numéro du Journal du dimanche (JDD).


Déjà en 1995, les services de sécurité français avaient Iquioussen dans leur ligne de mire. Un an auparavant, il avait incité des lycéennes « d'origine maghrébine à refuser de retirer le foulard », dans un lycée à Lille.


Quelques années plus tard en 2004, Iquioussen avait déclaré devant une salle bondée de fidèles que « seul le coran est un livre saint. Les lois françaises n'y changeraient rien, lois qui sont instituées par un gouvernement manipulé par les juifs ». Dès lors, les propos de ce type se sont multipliés.


Les femmes ne sont pas à l'abri de ses pensées archaïques. En 2018, il avait affirmé que la gent féminine doit « rester à la maison pour s'occuper des enfants et de leur mari », lors d'une conférence.


Pour la France, la goutte de trop a été versé en 2019, lorsqu'il a déclaré que « notre ennemi, c'est la laïcité, les francs-maçons et les catholiques ».


Pour rappel, Gérald Darmanin, ministre français de l'Intérieur avait déclaré que le Maroc avait délivré un laisser-passer consulaire, afin d'accueillir Iquioussen sur le territoire. Malgré le rejet de son expulsion par la Cour européenne des droits humains (CEDH), le tribunal administratif de Paris a suspendu, ce vendredi, la mesure, estimant que cela porterait une « atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct