En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.02.2017 à 15 H 31 • Mis à jour le 24.02.2017 à 15 H 57
Par
Maroc-UE

Les réponses de Normand du chef de la diplomatie espagnole

Dans une interview accordée à la radio Onda Cero, et dont les propos ont été repris par Europa Press, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération espagnol, Alfonso Dastis, affirme ne pas croire que le Maroc a délibérément facilité les assauts successifs de migrants subsahariens sur l’enclave de Ceuta. « Le Maroc coopère parfaitement dans la régulation de ces flux migratoires et naturellement il y a des hauts et des bas », a affirmé le chef de la diplomatie ibère qui s’est récemment rendu à Rabat pour exprimer les inquiétudes de Madrid à l’aune des relations tendues entre le Maroc et l’UE. Le ministre a cependant reconnu que la Cour de justice de l’Union européenne avait laissé la « question ouverte » suite à son arrêt faisant la distinction entre le Maroc et le Sahara occidental dans le cadre de l’Accord agricole  avec l’Union européenne, question qui selon lui reste à l’étude au sein du Conseil de l’UE et la Commission européenne dans le but de « trouver une solution pour ne pas interrompre l’application de cet accord ». « Nous sommes confiants que nous allons trouver la solution pour le Maroc reste un partenaire privilégié de l’Union », a insisté Dastis. A la question de savoir si les produits agricoles produits sur le territoire Sahara occidental sont Marocains pour l’UE, le ministre a indiqué que c’est-ce qui est discuté. « Nous en sommes là. Il n’y a toujours pas de réponse, mais il y en aura », a-t-il simplement déclaré.

Par
Revenir au direct