logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.09.2022 à 15 H 37 • Mis à jour le 28.09.2022 à 15 H 47 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Desert Shield

L’exercice militaire russo-algérien n’est pas dirigé contre des tiers (Moscou)

Les exercices militaires antiterroristes russo-algériens « Desert Shield 2022 » auront lieu sur un terrain d’essai dans la province de Bachar en Algérie, à quelques kilomètres de la frontière marocaine, du 16 au 28 novembre.


À cette occasion, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a précisé dans un communiqué que « ces exercices de lutte contre le terrorisme sont une activité de routine basée sur le programme approuvé de notre partenariat militaire avec l'Algérie », soulignant que « comme tout exercice militaire auquel la Russie participe, il n’est pas dirigé contre des tiers ».


Au cours de l'exercice, les troupes des deux pays s'exerceront à rechercher, détecter et éliminer des groupes terroristes dans les zones désertiques, fait-on savoir.


L'Algérie n'a publié aucune déclaration officielle à ce sujet. Toutefois, selon certains observateurs, « Desert Shield 2022 » est une réponse aux exercices militaires du « African Lion 2022 », qui ont débuté au Maroc le 6 juin dernier. Rappelons que African Lion est le plus grand exercice militaire annuel organisé par les États-Unis sur le continent africain.


En juillet, des officiers de Tsahal (IDF) et des responsables du ministère israélien de la Défense ont participé à l’édition 2022 d’African Lion en ayant un statut d’observateur, ce qui a provoqué un tumulte en Algérie.


Comme nous le rapportions précédemment, le ministère de la Défense israélien considère la participation militaire d’Israël comme « une étape supplémentaire dans le renforcement des relations de sécurité entre les ministères de la Défense et les armées des deux pays ».


Pour rappel, des officiers supérieurs de Tsahal ont participé, en mars dernier, à la première visite officielle de l'armée israélienne dans le Royaume, rencontrant leurs homologues des Forces armées royales (FAR) et convenant d'une coopération militaire entre les deux pays.


Quelques mois plus tard, le Chef d’État-Major de l’armée israélienne Aviv Kohavi a été accueilli au QG des Forces armées royales (FAR), par Belkhir El Farouk, inspecteur général des FAR à Rabat, avant d’effectuer une visite de la base aérienne de Ben Guerir afin d’échanger sur les menaces posées par les drones et de discuter de futures exercices conjoints entre les forces aériennes marocaines et israéliennes.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct