En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.05.2021 à 15 H 41 • Mis à jour le 19.05.2021 à 15 H 55
Par
Espagne

Puigdemont défend le «droit du Maroc de demander la souveraineté sur Ceuta»

L'ancien président de Catalogne classe Ceuta et Melilla comme « deux villes africaines qui ne font partie de l'Union européenne que par héritage d'un passé colonial »

Carles Puigdemont, ancien président indépendantiste de la Catalogne, actuellement fugitif de la justice espagnole en Belgique, a défendu sur Twitter, « le droit » du Maroc « de soulever la question de la souveraineté » vis-à-vis de Ceuta (Sebta), assurant que l’enclave espagnole au nord du Maroc –  ainsi que Melilla – « sont deux villes africaines qui ne font partie de l’Union européenne que par héritage d’un passé colonial ».

 

Il ainsi estimé que Ceuta et Melilla sont « des possessions en dehors de l’Europe » permises par la colonisation. Parallèlement à ce message, il a demandé à l’Union européenne « de ne pas se laisser emporter » par « l’inflammation nationaliste espagnole ».

 

Puigdemont, qui s’était déjà invité dans la fâcherie maroco-espagnole au sujet de l’affaire Brahim Ghali, s’est ainsi rangé du côté de Rabat en jugeant « nécessaire d’ouvrir le dialogue pour résoudre » ce qu’il a appelé un « conflit » et « pour aborder l’agenda des désaccords ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct