logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.06.2022 à 11 H 17 • Mis à jour le 11.06.2022 à 12 H 51
Par
Géopolitique

Un système de défense aérienne israélo-arabe poussé par des lobbys anti-Iran à Washington

La sénatrice américaine Joni Ernst a annoncé ce jeudi une proposition de loi qui vise à unir les membres du caucus des Accords d'Abraham pour lutter contre les attaques terroristes soutenues par l'Iran.


Au lendemain d'un attentat par drone ciblant le consulat américain en Irak selon une source sécuritaire citée par l'agence de presse Reuters, Ernst présente la loi DEFEND (Deterring Enemy Forces and Enabling National Defenses).


« Le plein potentiel des accords d'Abraham, de la coopération économique, des échanges éducatifs, des accords commerciaux entre Israël et nos partenaires du Moyen-Orient, ne peut être réalisé sans un engagement en faveur de la sécurité collective », a-t-elle déclaré aux côtés de ses collègues, Jacky Rosen, James Lankford et Cory Booker.


Cette proposition de loi nécessite la préparation d'une stratégie par le Département américain de la Défense, afin de collaborer avec des pays comme l'Irak, Israël, la Jordanie, l'Égypte, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et autres alliés et partenaires au Moyen-Orient.


« Notre législation bipartite et bicamérale soutiendra les efforts du Département de la Défense pour intégrer les capacités de défense de nos alliés et partenaires du Moyen-Orient, y compris Israël, et tirer parti de leurs capacités uniques pour développer une architecture intégrée de défense aérienne et antimissile », a affirmé Rosen.


Pour rappel, lors du Sommet de Neguev, tenu les 27 et 28 mars dernier, qui a connu la participation du Maroc, la marche à suivre pour lutter contre les attaques iraniennes a été discutée.


Le Royaume, avait sorti la carte « Iran-Hezbollah-Polisario », afin de convaincre le gouvernement Biden, mais aussi et surtout de relancer le débat sur le statut de terroriste du front Polisario.


Pour l'heure, ce projet de loi a été approuvé par plusieurs organisations pro-israéliennes, notamment l'Anti-Defamation League (ADL), l'American Israel Public Affaires Committee (AIPAC), l'American Jewish Committee (AJC), l'American Jewish Congress, CUFI Action, FDD Action, Hadassah, la Jewish Federation of North America (JFNA) ou encore le Jewish Institute for National Security of America (JINSA).

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct