En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.04.2021 à 21 H 49 • Mis à jour le 24.04.2021 à 21 H 49
Par et
Espagne

Une association canarienne de victimes du Polisario réclame l’arrestation de Brahim Ghali

Après l’ASADEH, l’Association canarienne des victimes du terrorisme (Acavite) réclame que le chef du Polisario, Brahim Ghali, actuellement hospitalisé à Logrono, près de Saragosse soit « interpellé immédiatement par les autorités espagnoles », selon un communiqué, condamnant « son entrée illégale » en Espagne, relayé par l’agence MAP.


Ghali est accusé « d’assassinats de travailleurs canariens » dans le territoire du Sahara, ainsi que d’être « le commanditaire ayant ordonné les assassinats, les enlèvements collectifs et les disparitions d’équipages en haute mer de marins canariens lors de la période allant de 1973 à la fin de 1986 », affirme l’Association qui agit avec le soutien de la Fédération nationale des victimes d’Espagne, dont elle est membre et qui réunit les proches de plus de « 300 victimes du terrorisme du Polisario », rapporte la même source.


Celle-ci rappelle que les bateaux de pêche espagnols Cruz del Mar et Mencey de Abona ont été les cibles d’attaques des milices du Polisario durant les années 70 et 80 dans la zone située entre le Sahara et les Iles Canaries ayant provoqué la mort de plusieurs pêcheurs canariens.


Sur la base de ces arguments, l’Association qui souligne que Ghali a été « admis dans un hôpital public » réclame que son arrestation par l’Audience Nationale soit « effective dans les plus brefs délais ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct