logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.07.2022 à 11 H 29 • Mis à jour le 21.07.2022 à 11 H 29
Par
Exportation

Viande de volaille du Maroc: agriculteurs et éleveurs espagnols montent au créneau

Depuis le 30 juin, le Maroc est autorisé à exporter de la viande de volaille vers les pays de l’Union Européenne (UE), qui comptent 450 millions de consommateurs. En marge de cette décision, le syndicat espagnol Solidarité avait dénoncé la « trahison » de l’UE envers l’Espagne, déplorant une concurrence déloyale.


Dans le sillage de ces contestations, un autre syndicat espagnol, La Unió de Llauradors i Ramaders (l’Union des Agriculteurs et Éleveurs), a exprimé, ce jeudi, son inquiétude face à cette décision qu’il qualifie de « menace » pour la production nationale et, en particulier, celle de la province de Castellón, apprend-on de la presse locale.


« Elle nous fera perdre de la compétitivité à une époque de dépassements de coûts, en raison de la hausse des prix du carburant, du gaz et de l’électricité », avertit le syndicat.


Par ailleurs, le secrétaire général de La Unió, Carles Peris, considère que « le poulet marocain est de qualité inférieure et ne respecte pas les réglementations aussi exigeantes que les nôtres », notamment l’engagement à réduire les émissions ou l’utilisation d’antibiotiques.


Cela implique, d’une part, une concurrence déloyale puisque « nous ne sommes pas dans un contexte de déficit de production en Europe et, par conséquent, l'arrivée de poulet en provenance de ce pays n'est pas nécessaire » poursuit-il, ajoutant qu’ il y a, d’une autre part, « un risque de dépeuplement dans les municipalités de Castellón qui parviennent à retenir la population grâce aux fermes avicoles ».


Ainsi, La Unió prépare et présentera des rapports qui remettent en question cette décision de la Commission européenne, «  pour le manque d'engagement du Maroc pour la réduction des émissions, la réduction de l'utilisation d'antibiotiques et pour le bien-être des animaux », fait-on savoir.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct