S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.12.2017 à 22 H 15 • Mis à jour le 20.12.2017 à 22 H 15
Par
Sahara

CIA: Kissinger a prétendu que Hassan II planifiait une action armée contre l’Espagne

Des documents confidentiels publiés récemment par la CIA suggèrent que le roi Hassan II « tramait une attaque armée » contre les troupes espagnoles stationnées au Sahara Occidental en 1975.


Selon un mémo diplomatique rendu public par le Département d'Etat américain, l'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger a informé Madrid que Hassan II envisageait d’ouvrir les hostilités en octobre 1975, un mois avant la Marche Verte, ont rapporté Yabiladi puis Morocco World News.


Dans une conversation entre Kissinger et l'ancien ministre espagnol des Affaires étrangères Pedro Crotina, le diplomate américain a déclaré que les Etats-Unis avaient « quelques informations concernant une éventuelle attaque marocaine au Sahara ».


« Je veux que vous sachiez que nous avons exhorté le roi du Maroc à ne pas le faire, c'est-à-dire à ne rien faire d'imprudent. Nous l'avons mis en garde contre lui et l'avons exhorté à négocier, tout comme je vous exhorte à négocier » a-t-il ajouté.


L'Espagne a répondu qu'elle était prête à négocier avec le Maroc. « Nous avons dit que nous le ferions. Cependant, il est important de maintenir la forme d'un référendum sur l'autodétermination avec des négociations de garanties et d'assurer la satisfaction des parties », se référant au Maroc et au Front Polisario.


« L'autodétermination ne signifie pas l'indépendance, bien que ce soit l'une des options pour la crédibiliser, mais ce que les gens de la région seront appelés à faire, c'est montrer leur préférence soit pour le Maroc ou pour la Mauritanie », a dit Crotina. Le responsable espagnol a alors surenchérit, prétendant que le Maroc était prêt à attaquer l'Espagne mais aussi l'Algérie, chaperon du Polisario. Il reprochait ainsi à Washington de favoriser l'armée marocaine en lui accordant aide matérielle et financière.


« Ils ne peuvent pas être aussi fous. . . . J'ai envoyé une lettre au roi lui demandant de ne pas prendre de mesures précipitées », a déclaré Kissinger.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu