En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.06.2018 à 15 H 26 • Mis à jour le 08.06.2018 à 17 H 50
Par
Maroc-Nigéria

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, en visite imminente au Maroc

Premier déplacement du genre d'un chef d'Etat du Nigéria dans le royaume, cette visite serait l’occasion de nouvelles discussions au sommet entre Rabat et Abuja sur la candidature du Maroc à la CEDEAO à laquelle s’opposent de puissants lobbys nigérians et de faire le point sur l’ambitieux projet de gazoduc annoncé entre les deux pays et dont le calendrier des études n’a pas été rendu public

Selon des sources citées par Medias24, le président nigérian Muhammadu Buhari devrait se rendre au Maroc dimanche prochain pour une visite officielle. Elle répondrait à celle effectuée par Mohammed VI à Abuja en décembre 2016 durant laquelle plusieurs accords de coopération avaient été signés.


Pour le moment, les canaux officiels nigérians n’ont toujours pas fait état de cette information.


En mai dernier, le Roi avait reçu au Palais royal de Rabat Ahmed Abubakar Rufai, envoyé spécial du président nigérian venu très certainement baliser le terrain.


Premier déplacement du genre d’un chef d’Etat du Nigéria dans le royaume, cette visite serait l’occasion de nouvelles discussions au sommet entre Rabat et Abuja sur la candidature du Maroc à la CEDEAO à laquelle s’opposent de puissants lobbys nigérians et de faire le point sur l’ambitieux projet de gazoduc annoncé entre les deux pays et dont le calendrier des études n’a pas été rendu public.


Autre projet d’envergure, un accord stratégique avec le groupe Dangote (puissant conglomérat africain appartenant au magnat Aliko Dangote) signé en décembre 2016 à Abuja et visant la construction d’une plateforme de production d’engrais au Nigéria, alimentée par du phosphate marocain et du gaz local est en panne.


Selon Telquel.ma, le président de la Nigerian Petroleum Corporation, Maikanti Baru, celui de la Nigerian Sovereign Investment Authority, Uche Orji. Alhaji Ahmed Rabiu Kwa, secrétaire général de l’Association des producteurs et distributeurs de fertilisants seront du voyage au sein d’une délégation d’importance dont le séjour au Maroc devrait se prolonger de quelques jours.


Sur le front intérieur le président du puissant pays ouest africain, élu en 2015 sur la promesse de vaincre l’insurrection du groupe djihadiste Boko Haram et de lutter contre la corruption voit son pouvoir s’effriter en fin de mandat pour des raison de santé qui l’éloignent souvent de ses fonctions, mais aussi à cause de la contestation politique grandissante à laquelle il est confronté.


Les parlementaires nigérians ont menacé, mercredi 6 juin Buhari de recourir à une procédure de destitution si des mesures fortes ne sont pas prises pour endiguer la corruption et rétablir la sécurité dans le pays, révélant des désaccords de plus en plus profonds avec l’exécutif.


Les médias nigérians font régulièrement état de la rivalité opposant Buhari et le président du Sénat, ancien cadre du People’s Democratic Party (PDP, au pouvoir de 1999 à 2015) passé au All Progressive Congress (APC) au pouvoir, lors des dernières élections, à qui beaucoup prêtent des ambitions présidentielles.


Bukola Saraki a été convoqué dimanche dernier par la police pour être interrogé sur son rôle présumé dans des braquages de banques ayant fait plus de 30 morts en avril, les principaux suspects arrêtés l’ayant désigné comme commanditaire.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu