logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.10.2022 à 10 H 38 • Mis à jour le 11.10.2022 à 10 H 39
Par
Militaire

Patrouilleur: Le Maroc recourt à un prêt de 95 M€ pour financer le contrat passé avec Navantia

Dans un décret publié ce 29 septembre, le chef du gouvernement vient de donner son accord pour le recours à un prêt de 95 millions d'euros par le Maroc auprès de la banque espagnole Santander.


D'après le décret visé par Aziz Akhannouch, le prêt devrait servir à financer le contrat conclu avec l'entreprise étatique espagnole, spécialisée dans les constructions navales, Navantia.


Le contrat passé entre Navantia et le royaume prévoit la construction d'un patrouille de la classe Acante 1800 pour 130 millions d'euros, devant être livré à la Marine royale marocaine au terme de trois ans et demi de travaux. En plein crise entre Rabat et Madrid, plusieurs sources médiatiques rapportaient une supposée suspension du contrat. Ce qui avait rapidement démenti auprès du constructeur Navantia.


Comme nous le rapportions en avril dernier, avec la venue de Pedro Sanchez au Maroc, mais aussi l'établissement d'une feuille de route entre les deux pays, la coopération militaire avait également été abordée. L'objectif était de relancer les négociations autour de ce contrat, dont la date de livraison avait été précédemment fixée à 2024 et qui se voit aussi repoussée.


D'après des sources espagnols consultées par Le Desk, la relance du contrat avait même été abordée lors de l'audience royale accordée par Mohammed VI au président du gouvernement espagnol.


Par ailleurs, le Maroc, souhaitant muscler ses capacités militaires, pourrait même envisager, comme cela avait été déjà évoqué il y a quelques années, d'étendre cette commande à Navantia à deux patrouilleurs supplémentaires.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu