Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.11.2020 à 00 H 49 • Mis à jour le 06.11.2020 à 00 H 49
Par La rédaction

Donald Trump crie à la fraude, Joe Biden appelle au calme

Le président Donald Trump a réitéré jeudi soir ses attaques envers le système électoral qui contribue selon lui à « créer une illusion de momentum » pour son opposant démocrate, Joe Biden. Plus tôt, ce dernier a appelé les Américains à rester calmes, alors que le contexte politique demeure pour le moins instable aux États-Unis.


« Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de voler cette élection », a martelé Trump, lors d’une conférence de presse jeudi soir, lors de laquelle il s’en est pris aux nombreuses « tentatives de fraude » qui tendent selon lui à le défavoriser.


Il a accusé les démocrates de « vouloir trouver les votes dont ils ont besoin » actuellement, sans qu’il ne soit possible, dit-il, « de déployer des observateurs sur le terrain ». « Il n’y a pas eu de vague bleue comme ils avaient prédit. À la place, on a eu une grosse vague rouge », a aussi lancé le président sortant, qui a toutefois refusé de répondre aux questions des journalistes présents sur place, après son allocution.



Au passage, Trump s’est aussi targué d’être parvenu à conserver le Sénat, en dépit du fait que les sièges républicains étaient plus nombreux, à savoir 23, contre 12 pour les démocrates.


Dans l’après-midi, Joe Biden avait de son côté appelé la population à « rester calme », en assurant n’avoir « aucun doute » d’être déclaré vainqueur de l’élection présidentielle. « Aux États-Unis, le scrutin est sacré, c’est comme ça que les Américains expriment leur voix », a-t-il lancé, avant d’ajouter que « chaque bulletin doit être compté ».

 

Son discours faisait échos aux demandes du camp de Donald Trump de cesser le dépouillement et à ses procédures judiciaires lancées dans des États contestés.


Les experts, eux, estiment en grande majorité que les délais dans le dévoilement du résultat ne sont pas symptomatiques d’une fraude, mais plutôt de l’engouement pour le vote par correspondance et le vote par anticipation en pleine pandémie.


En fin d’après-midi, les résultats restaient trop serrés dans quatre États pivots pour que la plupart des médias se risquent à projeter une victoire de l’un ou l’autre des candidats de l’élection présidentielle américaine. Les contestations judiciaires s’accumulaient, mais des juges de la Géorgie et du Michigan ont rejeté dans la journée des poursuites du clan Trump. Un juge fédéral a aussi ordonné au service postal de traiter les envois postaux deux fois par jour pour acheminer rapidement les bulletins de vote restants.


Avec Associated Press

En continu
Plus d'infos en continu