logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.03.2022 à 14 H 37 • Mis à jour le 29.03.2022 à 14 H 41
Par La rédaction

L’Ukraine précise ses conditions pour un accord avec la Russie

L’Ukraine acceptera d’être neutre si elle obtient un « accord international » qui garantira sa sécurité, dont seraient signataires plusieurs pays garants, a indiqué mardi le négociateur en chef ukrainien après plusieurs heures de pourparlers russo-ukrainiens à Istanbul.


« Nous insistons pour qu’il s’agisse d’un accord international qui sera signé par tous les garants de la sécurité », a déclaré David Arakhamia. « Nous voulons un mécanisme international de garanties de sécurité où les pays garants agiront de façon conforme au chapitre 5 de l’OTAN, et même de façon plus ferme », a-t-il ajouté. L’article 5 du traité de l’Alliance atlantique stipule qu’une attaque contre l’un de ses membres est une attaque contre tous.


Arakhamia a cité, parmi les pays que l’Ukraine voudrait avoir comme garants, les Etats-Unis, la Chine, la France et la Grande-Bretagne – membres du Conseil de sécurité de l’ONU – mais aussi la Turquie, l’Allemagne, la Pologne et Israël. « L’Ukraine acceptera un statut neutre si le système de garantie de sécurité fonctionne », a-t-il ajouté.


Pour que ces garanties puissent prendre effet dans les plus brefs délais, la Crimée et les territoires du Donbass sous contrôle des séparatistes prorusses, seraient « temporairement exclues » de l’accord, a encore précisé le négociateur. Il a estimé qu’après les discussions de mardi à Istanbul, les conditions étaient « suffisantes » pour une rencontre au sommet entre les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Volodymyr Zelensky.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu