logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.12.2022 à 01 H 15 • Mis à jour le 18.12.2022 à 01 H 16 • Temps de lecture : 3 minutes
Par La rédaction

Nos dernières notes aux Lions

Yassine Bounou (5). Deux buts contre la France sur lesquels il ne pouvait rien. Deux buts aujourd’hui contre la Croatie dont un qui a frôlé ses gants. Il nous a tellement habitué aux exploits depuis le début de cette Coupe du Monde qu’on lui en voudrait presque de ne plus faire de miracles. A quand même failli marquer contre ses propres cages le but gag de ce Mondial.


Achraf Hakimi (5). Des errements défensifs, quelques bonnes combinaisons à droite dès la rentrée d’Ounahi, de grosses engueulades envers l’arbitre en fin de match, Hakimi finit clairement ce mondial plus mal qu’il ne l’avait commencé. Mais une valeur sûre et un avenir radieux. En sélection et ailleurs.


Yahia Attiat-Allah (6). Assurément l’une des révélations de ce mondial. Tant défensivement, qu’offensivement. Et la preuve paraplusbé qu’un latéral gauche doit être gaucher. Pas droitier ni ambidextre. Mais gaucher. Ce n’est pourtant pas si difficile à capter ! ! ! ! !


Achraf Dari (5). 38 272 fautes par match. 293 636 interceptions par match. Des placements aléatoires. Des relances louches. Mais un cœur et une abnégation gros comme ça ! Et pour ne rien gâcher sur ce match, un but qui nous remet dans le game. Y a encore du boulot. Mais le potentiel est là…


Jawad El Yamiq (4). Un match de patron contre le Portugal, puis plus rien. Que ce soit dans une défense à 4 ou à 5, ce grand gaillard a toujours les mêmes difficultés dans le placement, et ses relances sont toujours aussi dangereuses pour son équipe. Saïss et Aguerd ont encore de beaux jours devant eux.


Sofyan Amrabat (6).Toujours aussi généreux dans l’effort, Sofyan va se trouver démuni dans les jours à venir quand il n’aura pas besoin de couvrir 14 km/j à haute intensité tous les 4 jours. Mais qu’est-ce qu’il nous aura fait du bien dans cette Coupe du Monde. Qu’il aura traversé avec un seul carton jaune seulement, qui est sa véritable performance.


Abdelhamid Sabiri (3). La feuille de match dit qu’il a joué une mi-temps. On ne saurait dire laquelle, pour être honnête, tant il a été fantomatique. On attendait ses frappes de balles dans le jeu et sur coups-de-pied arrêtés. Ben on attend toujours, depuis la Belgique…


Bilal Khannous (5). Une perte de balle dangereuse qui amène le second but croate. Mais pour le reste, que de la belle promesse chez ce jeune joueur de 18 ans. De délicieuses prises de balle. Des passes tranchantes. Un jeu vers l’avant. Des initiatives. On a hâte de le revoir celui-là.


Hakim Ziyech (6). « Un délice de patte gauche au service de la transition défense-attaque. Des ouvertures, des centres, mais surtout un abattage défensif nouveau pour lui qui doit lui faire bien bizarre d’ailleurs. Ziyech le besogneux, ça nous va aussi, parfois »…Pourquoi réécrire des choses si bien dites auparavant ?


Sofiane Boufal (5). Boufal a commencé à gauche, s’est baladé à droite, a parfois joué milieu aujourd’hui, mais n’a jamais réussi à faire la différence, en vrai. Et hormis son abattage défensif constant, son talent n’a brillé que par intermittence dans ce Mondial. Dommage !


Youssef En-nsyri (5). Beaucoup plus de ballons touchés que contre la France, mais tout aussi peu de réussite. Il aurait pu être notre sauveur s’il avait cadré sa toute dernière tête dans les ultimes moments du match, mais une fois encore, l’histoire se finit avec lui par un « dommage ». Mais quelle générosité dans l’effort, quand même ! ! !


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu