logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.11.2022 à 14 H 32 • Mis à jour le 18.11.2022 à 14 H 32 • Temps de lecture : 2 minutes
Par La rédaction

Vahid Halilodzic : « Le gouvernement voulait inclure certains joueurs que j’avais écartés de la sélection pour indiscipline »

L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale marocaine, Vahid Halilodzic, s’est confié au site d’informations britannique The Athletic à propos de ses trois licenciements - le dernier en date avec le Maroc - préalables à la Coupe du monde, bien qu’il ait été l’artisan de la qualification de la Côte d’Ivoire en 2010, du Japon en 2018 et du Maroc en 2022. « C’est une vraie injustice sportive et morale. C’est immoral. Je suis celui qui qualifie l’équipe et on m’empêche d’aller [à la Coupe du monde, ndlr]. C’est le rêve de tout entraîneur d’être à la Coupe du monde. Cela fait trois fois que je suis empêché d’y aller, pour différentes raisons », regrette-t-il, ajoutant que « c’est difficile d’accepter cela ».


En 2010, Vahid Halilodzic parvient à qualifier les Éléphants de Côte d’Ivoire au Mondial sud-africain. Il signe un parcours exceptionnel avec la sélection, enchaînant 23 rencontres sans défaite sur deux ans, avant une défaite en quarts de finale face à l’Algérie, lors de la CAN 2010. Il est toutefois viré en février 2010, à quelques mois de la Coupe du monde. A l’époque, Halilodzic révélera avoir appris la nouvelle par un simple fax.


Bis repetita avec la sélection japonaise, en 2018, à deux mois du Mondial russe, pour lequel il se qualifie avec brio en terminant devant l’Arabie saoudite et l’Australie. Les critiques persistantes de certains cadres de la sélection, dont Keisuke Honda et Shinji Kagawa ont motivé la décision de la fédération de remercier Coach Vahid. « J’ai l’impression d’être jeté à la poubelle », commentera-t-il.


« C’est quelque chose qui me déçoit beaucoup. En ce moment, tout le monde parle de la Coupe du monde, de l’équipe. J’ai travaillé trois ans durant pour construire cette équipe, j’ai fait beaucoup de sacrifices, puis je suis écarté. Nous avons fait un très bon travail pendant trois ans, avec une équipe jeune et complètement nouvelle qui a obtenu de très bons résultats. L’atmosphère était bonne », déclare-t-il à The Athletic au sujet de sa récente mésaventure avec la sélection marocaine. « Le gouvernement voulait inclure certains joueurs que j’avais écartés de la sélection pour motif d’indiscipline. Ils n’ont pas participé aux qualifications mais l’équipe a engrangé de bons résultats. En huit matches, nous avons obtenu sept victoires pour un seul mauvais résultat [nul 1-1 face à la RD Congo, ndlr] », affirme le coach bosnien.


« Nous étions très efficaces, nous construisions quelque chose de solide, mais j’étais placé sous pression, des médias, de certaines personnes, je ne sais qui. Je leur ai fait savoir que certains joueurs posaient problèmes et que je n’étais pas d’accord avec ça. Quelqu’un qui n’accepte pas le comportement en groupe, les règles du groupe, ne peut pas faire partie du groupe », renchérit Vahid Halilodzic.


Mais pour le technicien, le problème « n’était pas uniquement Hakim Ziyech ». D’après lui, « d’autres joueurs ont posé problème et ont été écartés ». Et de conclure : « Ça arrive à tous les coachs. Prenez le cas de Manchester United, Cristiano Ronaldo a commencé à poser problème, il a été écarté. C’est comme ça. »

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu