Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.09.2016 à 23 H 39 • Mis à jour le 08.09.2016 à 00 H 04
Par
Sahara

À Guerguerat, l’ONU s’inquiète du face-à-face qui perdure entre le Maroc et le Polisario

Photo publiée par le site El Confidencial Saharaui le 28 août dernier, date de l’arrivée des éléments armés du Polisario et de la Minurso entre les postes-frontières marocain et mauritanien, où les travaux de goudronnage ont été entamés sous la surveillance de la gendarmerie royale.
La situation « reste tendue » dans la région de Guerguerat selon l’ONU, qui indique que les « forces de sécurité » du Maroc et du Polisario se font toujours face dans la zone tampon, sur la piste reliant les postes-frontières marocain et mauritanien.

Le porte-parole de Ban Ki-moon, Stéphane Dujarric, a fait un point ce mercredi sur la situation dans la région de Guerguerat, où le Polisario s’oppose toujours à la construction par Rabat d’une route goudronnée reliant les postes-frontières marocain et mauritanien, au sein de la zone tampon.


Stéphane Dujarric indique que les « forces de sécurité  » du Maroc et du Polisario « ont maintenu leurs positions sur la route  », à 120 mètres les unes des autres, avec des observateurs militaires non-armés de la Minurso positionnés entre les deux camps. L’ONU redoute une possible « reprise des hostilités » qui pourrait avoir des « conséquences régionales plus larges ».


Depuis l’arrivée dans la zone tampon le 28 août dernier des éléments armés du Polisario, qui s’opposent à l’opération «  d’assainissement » lancée deux semaines plus tôt par les autorités marocaines, la Minurso tente d’apaiser les tensions. Le commandant militaire de la mission, le général pakistanais Muhammad Azam Tayyab, a rencontré des responsables militaires du Polisario dans la région de Zoug avant de se rendre lundi à Tindouf avec la représentante spéciale de Ban Ki-moon et chef de la Minurso, Kim Bolduc pour une rencontre médiatisée par le Polisario. Les autorités marocaines de leur côté n’ont pas communiqué sur leurs échanges avec l’ONU.


Outre les parties en présence, Stéphane Dujarric a annoncé que des hauts-responsables de l’ONU ont consulté des « États membres clés  » pour appeler à la retenue et « identifier les options d’une solution acceptable à la crise actuelle  ».


Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad avait annoncé jeudi dernier en conseil de gouvernement que Rabat compte poursuivre l’opération d’assainissement dans la zone tampon « conformément aux objectifs fixés en coordination avec la Minurso ». Le Polisario de son côté est toujours opposé au goudronnage de la route et demande une présence permanente de la mission onusienne au poste-frontière de  Guerguerat.