En clair
Toutes les réponses aux questions essentielles de l’actu

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.01.2022 à 17 H 06 • Mis à jour le 25.01.2022 à 20 H 43
Par

n°743.À la veille du jugement du tribunal, l’USFP laminée entre détracteurs et partisans de Lachgar

Ce 26 janvier 2022, le tribunal de première instance de Rabat tranchera sur les demandes de suspension et de report du 11ème congrès de l’USFP prévu pour les 28, 29 et 30 janvier, à l’issue duquel nous connaitrons l’identité du prochain Premier secrétaire du parti

Lors d’une conférence de presse organisée le 22 septembre 2021 quelques jours après les élections législatives, Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), avait annoncé le retour du parti de la rose dans l’opposition et sa volonté de ne pas briguer un troisième mandat. « Honnêtement, j’ai toujours défendu l’idée que les responsabilités à la tête du parti ne doivent pas dépasser deux mandats. De ce fait, j’annonce que je ne me porte pas candidat pour un nouveau mandat. », avait-il notamment affirmé.


Le Premier secrétaire s’est ensuite donné pour mission de veiller à la préparation du 11ème congrès du parti qui élira sa nouvelle équipe dirigeante. Seul hic : lors des préparatifs, des changements n’ont pas été du goût de certains usfpistes : notamment ceux portés au règlement intérieur lors d’une réunion tenue le 18 décembre dernier par la commission préparatoire du congrès.


Ces amendements du règlement intérieur, approuvés le jour même par le conseil national du parti, portent tant sur l’organisation du congrès que sur la procédure d’élection du dirigeant socialiste, ouvrant ainsi la voie à un troisième mandat de Driss Lachgar.


Plusieurs voix au sein parti se sont élevées pour dénoncer le « non-respect » du règlement intérieur du parti. Ainsi, nous lisons dans un communiqué d’Abdelkrim Benatiq, membre du bureau politique et candidat au poste de Premier secrétaire : « Le règlement intérieur est la loi suprême du parti, et ne peut être modifié que par sa plus haute autorité, à savoir, le congrès national. ».


Parmi les amendements apportés à l’organisation du congrès, la commission préparatoire a décidé qu’il se déroulera en format hybride, jouant ainsi sur un « vide juridique » selon les opposants.


Concernant la procédure d’élection du Premier secrétaire, la commission a proposé de soumettre les candidatures à la présidence du congrès, le jour de l’ouverture de ses activités, et d’élire le Premier secrétaire du parti « par les membres des secrétariats régionaux et les membres du conseil nation ». Selon les opposants à ces amendements, ces modifications constituent une violation des articles 212, 213 et 214 du règlement interne du parti.


De leur côté, les soutiens de Driss Lachgar au sein du parti reprochent à ces opposants leur manque d’implication dans la vie du parti depuis plusieurs années contrairement à l’actuel Premier secrétaire, qui, selon eux, a fait un bon travail lors de ces deux premiers mandats.


Les désaccords entre partisans et détracteurs d’une candidature de Driss Lachgar pour un troisième mandat à la tête de l’USFP ont mené ces derniers à déposer, le 3 janvier 2022, plusieurs plaintes auprès du tribunal de première instance de Rabat afin de suspendre et reporter le 11ème congrès du parti.


Ces plaintes, déposés par les figures du parti Rachida Aït Hammi et Abdelhak Bahouche, mais aussi par une quinzaine d’autres membres du parti, ont été mises en délibéré ce lundi 24 janvier, pendant lequel le tribunal a prévu les jugements aux audiences du 26 janvier 2022, soit deux jours avant l’ouverture du congrès.


Driss Lachgar, quant à lui, tient à organiser l’évènement à la date qui lui a été fixée et considère son report comme « violation » de l’article 49 de la loi organique relative aux partis politiques. Cet article stipule que « tout parti politique doit réunir son congrès national au moins une fois tous les quatre ans. En cas de non réunion dudit congrès pendant cette période, le parti politique perd son droit au financement public. Le parti récupère ce droit à compter de la date de régularisation de sa situation. ». Rappelons que le 10ème congrès de l’USFP s’est tenu en mai 2017.


Notons enfin que la candidature de Driss Lachgar est soutenue par l’ensemble des parlementaires du parti, ainsi que par la majorité des membres du bureau politique. Outre l’actuel Premier secrétaire (qui, à l’écriture de ces lignes, n’a toujours pas déposé sa candidature), six autres candidats sont en lice, à savoir, Abdelkrim Benatiq, Hasna Abouzaïd, Choukran Amam, Tarik Sellam, Mohamed Boubekri et Abdelmajid Moumen.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite