En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.04.2021 à 11 H 00 • Mis à jour le 30.04.2021 à 13 H 13
Par
Diplomatie

Maroc-USA: Entretien Blinken-Bourita prévu cet après-midi

Selon des sources diplomatiques consultées par Le Desk à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita et le chef du Département d’Etat américain, Antony Blinken, devraient s’entretenir au téléphone ce vendredi 30 avril après-midi.


Il s’agira du premier contact formel entre les deux responsables diplomatiques depuis la prise de fonction de l’administration Biden et la nomination de Blinken. Ce dernier avait, hier, mené des entretiens préalables avec son homologue algérien, Sabri Boukadoum.


Alors que le diplomate en chef algérien avait fait état de discussions ayant porté sur la situation qui prévaut au Sahara Occidental, l’Américain n’avait, dans un tweet, fait état que du cas libyen et de l’évolution des tensions au Sahel.


Ce matin, la presse pro-Polisario avait affirmé que l’Italo-suédois Staffan de Mistura, ancien négociateur onusien pour la Syrie, avait été désigné par le secrétaire général de l’ONU comme envoyé spécial au Sahara, mais nos sources auprès du ministère des Affaires étrangères avaient insisté pour dire que son cas n’avait pas été tranché par Rabat qui « évalue » toujours sa candidature à l’aune de ses « capacités » à mener à bien sa mission selon les critères imposés par le Maroc.


Lors des dernières consultations menées par le Conseil de sécurité durant lesquelles, le chef de Minurso, Colin Stewart avait fait son ultime exposé sur la situation sur le terrain, Washington avait échoué à faire adopter à l’unanimité des membres du Conseil une déclaration soulignant les « risques d’escalade » dans la région suite à l’attitude belliciste du Polisario. Une posture américaine qui a été reçue avec contrariété par Rabat.


Depuis son arrivée à la tête du Département d’Etat, Antony Blinken est demeuré très évasif sur la position américaine sur le différend régional demeurant en phase de « révision de sa politique », ont régulièrement attesté diverses sources diplomatiques. Blinken a cependant poussé à la roue pour que le processus politique soit réengagé avec la désignation d’un envoyé spécial. Le fait qu’à Rabat on ait insisté pour affirmer que la validation d’un candidat ne doit pas être sujette aux desideratas du Polisario mais aux seuls « intérêts du Maroc » renseigne sur l’approche adoptée par sa diplomatie, particulièrement rétive à se voir entrainée dans un nouveau cycle de palabres stériles.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct