logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.05.2022 à 12 H 22 • Mis à jour le 12.05.2022 à 12 H 22
Par
cyberserveillance

Pegasus: le Parlement européen enquêtera sur l’implication du Maroc

Alors que le député espagnol du parti Ciudadanos, Jordi Cañas, a demandé à la commission sur Pegasus du Parlement européen d’inclure le Maroc à son enquête, ledit Parlement a répondu favorablement à cette demande ce jeudi, apprend-on d’ El Español. 


Dans la lettre envoyée par Cañas ce mercredi, il est écrit que la dernière fuite d’informations subie par Fernando Grande-Marlaska, ministre de l’Intérieur, «  semble indiquer que Rabat a également utilisé le logiciel-espion pour cibler plus de 200 numéros de téléphone espagnols », se basant sur les découvertes de Forbidden Stories et Amnesty International autour de l’affaire Pegasus.


Malgré le fait que José Manuel Albares, ministre des Affaires étrangères, ait affirmé qu’aucune preuve ne pointe vers le Maroc, toutes les pistes sont à suivre.


Pour rappel, plus de 10,4 gigaoctets ont été extraits des téléphones de Grande-Marlaska, Pedro Sánchez, président du gouvernement espagnol et Margarita Robles, ministre de la Défense.


Suite à cette controverse, Paz Esteban, directrice des renseignements espagnols a été limogée après avoir avoué l’espionnage de 18 indépendantistes catalans, et remplacée par la numéro deux de Robles, Esperanza Casteleiro.


Sánchez comparaîtra devant le Congrès espagnol le 25 mai, afin de rendre compte de la controverse qui entoure cette affaire d’espionnage.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct