En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.12.2018 à 14 H 06 • Mis à jour le 12.12.2018 à 02 H 21
Par
Fachos

Des membres de Génération Identitaire interpellés à Marrakech

Des membres de Génération Identitaire, une organisation radicale française d'extrême droite, raciste et xénophobe, qui voulaient manifester à Marrakech contre la signature du Pacte mondial sur les migrations ont été interpellés par la police locale, rapportent des sources du mouvement. Son porte-parole appelle à la mobilisation pour les soutenir

Selon des informations diffusées sur les sociaux par certains de ses membres, Génération Identitaire, une organisation radicale française d’extrême droite, raciste et xénophobe, qui voulait manifester à Marrakech contre la signature du Pacte mondial sur les migrations ont été interpellés par la police. Leur porte-parole Romain Espino appelle à un mouvement de soutien sur Twitter.



Le mouvement Génération Identitaire proprement dit a été créé en novembre 2012 après que plusieurs plus petites organisations d’extrêmes droites aient fusionné. Génération identitaire est aussi la branche « jeune » du Bloc identitaire, fondé en 2003 par d’anciens leaders d’Unité radicale, le groupuscule néo-nazi dissous un an plus tôt après la tentative d’assassinat contre le président français Jacques Chirac par l’un de ses sympathisants lors du défilé du 14-Juillet. Leur base se compose principalement de jeunes qui se disent déçus par la société.


Ils aiment à se décrire comme une armée de spartiates qui est « la première ligne de la résistance ». Ils ont fait de l’engagement physique et militant leur marque de fabrique. On retrouve le symbole « lambda », qui ornait les boucliers des spartes, sur fond jaune un peu partout.



Sur son site internet, Génération Identitaire y appelle les jeunes à « relever la tête » contre la prétendue déliquescence des valeurs de l’Europe et de l’occident, mais aussi de la perte « des traditions, du savoir, et de l’autorité à l’école ». Les membres refusent aussi tout métissage.


Des membres de Génération Identitaire ont déjà occupé en France une mosquée en construction en 2012, le siège du PS français en 2013. En mars 2016, ils ont bloqué les ponts qui reliaient le camp de migrants de Calais au centre-ville.


« En France, ils frappent des arabes et font des saluts nazis, des vraies petits fachos », s’insurge une source militante anti-fasciste au Desk.



Un reportage d’Al Jazeera intitulé “Generation Hate”  s’est intéressé à la branche lilloise du groupuscule Génération identitaire. En plus de la violence et du racisme affiché par les militants d’ultra droite gravitant autour de la Citadelle, la bar associatif du mouvement, la chaîne qatari met en lumière les liens supposés entre les leader du groupuscule et le Rassemblement national.


Génération Identitaire n’est pas uniquement basé en France, le mouvement a aussi des ramifications en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.


Follow up



La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti de manière catégorique les allégations et les mensonges véhiculés sur les réseaux sociaux faisant état de l’arrestation de citoyens étrangers sur fond de leur participation à un acte de protestation en marge de la Conférence intergouvernementale sur la migration qui se tient à Marrakech.


Dans un communiqué, la DGSN affirme que pour éclairer l’opinion publique et corriger ces informations erronées et dénuées de tout fondement, qu’elle n’a entrepris aucune mesure restrictive ou privative de liberté à l’encontre d’aucun citoyen étranger ou marocain dans la ville de Marrakech en marge des travaux de cette conférence.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu