En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.05.2020 à 19 H 44 • Mis à jour le 19.05.2020 à 11 H 38
Par
Armement

Le Maroc emprunte 192 M€ pour acheter des missiles sol-air

L’emprunt international contracté auprès de la BNP Paribas servira, selon nos sources, à financer le contrat inscrit dans le carnet de commandes de 2019 par le missilier européen MBDA portant sur la vente aux Forces armées royales de missiles VL-Mica terrestres

Le Maroc a engagé un emprunt de 192 millions d’euros auprès de BNP Paribas pour financer un contrat commercial entre l’Administration de la Défense nationale et le missilier européen MBDA, filiale commune d’Airbus, de BAE Systems et de Leonardo.


Selon nos sources, cet emprunt à l’international conclu le 28 avril et publié au Bulletin officiel le 18 mai, concerne la totalité du contrat obtenu en 2019 par MBDA au Maroc portant sur la vente de missiles VL-Mica terrestre (version export) de 200 millions.


Développé en France par Direction générale de l’Armement, les armées et MBDA, le système VL-Mica est aujourd’hui une réussite industrielle qui compte déjà plusieurs clients à l’international.


Le VL-Mica se décline en deux versions. La version terrestre dispose de trois à six lanceurs verticaux, comprenant chacun quatre missiles, ainsi que de la capacité à engager plusieurs cibles simultanément.


Le VL-Mica de type marine destiné à assurer la protection de navires de guerre équipe déjà les corvettes construites par Damen Schelde Naval Shipbuilding pour le Maroc (type SIGMA). Le missile est alors lancé depuis un Conteneur Lanceur Autonome (CLA), voire un lanceur Sylver A35 de DCNS. Il peut éventuellement compléter l’Aster 30 pour la défense aérienne des frégates.


On notera que la version terrestre du missile anti-missiles peut notamment, servir à la protection côtière.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu