En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.04.2021 à 12 H 37 • Mis à jour le 28.04.2021 à 16 H 12
Par
Diplomatie

Nasser Bourita invité principal du lobby américain pro-Israël, l’AIPAC

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, sera ce 6 mai, pour la première fois, l’invité principal du lobby pro-Israël aux États-Unis, l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC). Réputé proche de la droite israélienne, le lobby est également un fidèle soutien du Maroc, dans le dossier du Sahara.


En décembre dernier, il n’aura fallu que de quelques heures après le fameux tweet de Donald Trump, pour que l’association se réjouisse « de l’annonce de la normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le Maroc ».


Nasser Bourita sera l’invité de l’AIPAC à l’occasion du « Mid-Atlantic Spring Program ». En marge de l’intervention de Bourita, d’autres personnalités sont également invitées, du gouvernement israélien mais aussi du secteur privé : il s’agit de Yuval Steinitz, Zohar Palti, Binyamin Zomer, Shir Peled. L’évènement est modéré et animé par Miri Elsin.


Si pour l’heure les relations entre les États-Unis et le Maroc ne sont toujours pas au beau fixe (aucun appel entre les deux chefs de la diplomatie), le Royaume ne manque pas cependant de prendre attache avec les milieux israéliens. En plus du rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, Nasser Bourita avait annoncé fin janvier que des visites étaient prévues, dont notamment celle du Conseiller israélien à la sécurité nationale, Meir Ben Shabbat. Pour Washington, Rabat compte également bien utiliser sa carte invoquant la collusion entre l’Iran, le Hezbollah et le Polisario, afin de convaincre l’administration Biden. Pour ce faire, Israël n’est pas un allié à négliger.





©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu