logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.12.2021 à 23 H 12 • Mis à jour le 17.12.2021 à 09 H 36
Par
Litige

Plainte de Wana: Maroc Telecom convoquée le 27 décembre au tribunal

Alors que Wana avait annoncé en février 2020 le retrait de sa plainte à l'encontre de Maroc Telecom, l'opérateur historique des télécoms vient d'être convoqué pour une première audience ce 27 décembre. Les détails

Maroc Telecom a été convoquée au Tribunal de commerce de Rabat pour le 27 décembre prochain, apprend-on auprès de l'opérateur historique. La raison mise en avant : Une plainte déposée par son concurrent Wana pour « compensation des actes visant à entraver la concurrence et exploitation abusive d'une position dominante sur le marché intérieur ». La convocation a été notifiée au groupe dirigé par Abdeslam Ahizoune ce 16 décembre, indique-t-on.


Pour le procès qui s'ouvre, avec pour première audience celle du 27 décembre, le groupe Wana a choisi de s'attacher les services de Hamid El Andaloussi, membre de la Cour Internationale d’Arbitrage, connu pour épauler plusieurs personnalités influentes dans leurs litiges, dont notamment le prince Moulay Rachid.


Pour rappel, une plainte avait été précédemment déposée par le groupe Wana. Elle avait été finalement retirée, « à l'initiative des administrateurs du holding Al Mada », en février 2020, « après avoir pris acte de la décision de la condamnation de Maroc par l'Agence Nationale de Réglementation (ANRT) des Télécommunications relative aux pratiques anticoncurrentielles sur le marché du fixe », précisait un communiqué de Wana, commercialisant la marque Inwi.


« Le Conseil d’administration (CA) de Wana ne doute pas de ce que les mesures et injonctions prises dans ce cadre permettront de rétablir une concurrence saine sur le marché des télécommunications, dans l’intérêt des consommateurs et des entreprises et dans le strict respect de la loi et réglementation applicable », relevait la même source.


Confiant dans les perspectives de consolidation et de développement du secteur des télécommunications, le CA a ainsi décidé, sur proposition des administrateurs Al Mada, d’abandonner l’action engagée en 2018 à l’encontre de Maroc Telecom devant le Tribunal de Commerce de Rabat, faisait savoir le communiqué.


La décision de retrait de la plainte faisait suite à l'amende imposée par l'ANRT, quelques jours auparavant, à la société Maroc Telecom. Celle-ci, s'élevant à 3,3 milliards de dirhams, a été décidée en raison « comportements constitutifs d'abus de position dominante ».


Plus tard, au début de la pandémie du Covid-19, l'amende de 3,3 MMDH avait été inscrite au fonds spécial, selon les données initiales de la Trésorerie générale du Royaume. Les états financiers de Maroc Telecom au titre de 2020 font ressortir une contribution intermédiaire à 1,5 MMDH.


Selon les derniers résultats du groupe, communiqués fin octobre, le résultat net s'établissait à 4,3 MDH au titre des neuf premiers mois de 2021, en retrait de 5 %.


Au niveau du capital de Maroc, Etisalat Group s'était renforcé durant l'été pour détenir désormais la pleine propriété d'Etisalat Investment North Africa, en rachetant les 8,7 % qu'il ne détenait pas dans Abu Dhabi Fund for Development. Un coût d'acquisition fixé à 505 millions de dollars.


Lire aussi : Wana réclame 6,8 MMDH à Maroc Telecom et le fait entendre

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu