logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.03.2017 à 13 H 22 • Mis à jour le 27.03.2017 à 16 H 33
Par
Gouvernement

Saadeddine El Otmani reçu en audience royale dans l’après-midi

Saadeddine El Otmani est attendu dans l’après-midi aux alentours de 15 heures au Palais royal de Rabat pour présenter au roi Mohammed VI la composition de son gouvernement. L’Exécutif concocté au pas de charge durant le week-end devrait ainsi comporter une trentaine de portefeuilles dans une configuration resserrée où seuls les grands ministères régaliens seront dotés de ministres délégués

Saadeddine El Otmani est attendu dans l’après-midi aux alentours de 15 heures au Palais royal de Rabat pour présenter au roi Mohammed VI la composition de son gouvernement. L’Exécutif concocté au pas de charge durant le week-end devrait ainsi comporter une trentaine de portefeuilles dans une configuration resserrée où seuls les grands ministères régaliens seront dotés de ministres délégués (Intérieur, Affaires étrangères et Administration de la Défense).


La répartition des portefeuilles a suivi une double logique explique une source partisane consultée par Le Desk : une pondération en fonction des résultats des législatives et un profilage « d’experts » selon la volonté royale exprimée lors de son discours de Dakar.


Un méga-ministère des grands chantiers structurants

Le PJD devrait obtenir une dizaine de maroquins dont la Justice qui resterait entre les mains de Mustapha Ramid. L’alliance RNI-UC devrait hériter de six portefeuilles dont un méga-ministère de l’économie comprenant une agrégation des départements sectoriels conduit par Aziz Akhannouch censé piloter le train des réformes et des chantiers structurants, le MP, quatre portefeuilles, l’USFP, trois et probablement deux pour le PPS.


Nouveautés évoquées : un pôle ministériel chargé des questions sociales et un ministère chargé du développement rural. Le ministère de la Communication pourrait tout simplement disparaître alors que le porte-parole du gouvernement devrait être choisi parmi les ministres. Les prérogatives dévolues à l'administration du secteur de la presse pourraient ainsi être éventuellement déléguées au ministère de la Culture.


Parmi les grandes annonces attendues : Nasser Bourita devrait être logiquement promu à la tête de la diplomatie à la place de Salaheddine Mezouar, avec M’Barka Bouaida comme ministre déléguée aux Affaires africaines. Le ministère des Habous pourrait aussi échoir à Mohammed El Abbadi de la Rabita Mohammedia en remplacement de Ahmed Taoufiq.


Mise à jour : El Otmani estime à dix jours le délai de la formation du gouvernement

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu