Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.04.2017 à 00 H 34 • Mis à jour le 29.04.2017 à 02 H 45
Par La rédaction

La France souligne le retrait du Polisario de la zone de Guerguerat

La France a salué l’adoption de la résolution sur le Sahara Occidental et s’est “réjouit de l’unité retrouvée au Conseil de sécurité” . Paris s’est félicité que le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé, vendredi à l’unanimité de ses membres, d’une année, le mandat de la MINURSO jusqu’au 30 avril 2018, et consacré, encore une fois, la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara, en la qualifiant de “sérieux”  et de “crédibles” les efforts déployés par le Maroc pour aller de l’avant dans le processus visant un règlement de la question. Paris a renouvelé ainsi sa position  considérant que le plan d’autonomie constitue une “base sérieuse et crédible” à la résolution du conflit.


“La France continue de considérer le plan d’autonomie présenté par le Maroc en 2007 comme une base sérieuse et crédible pour une solution négociée”, a affirmé Delattre au Conseil, suite à l’adoption de la résolution 2351 prorogeant d’un an le mandat de la Minurso, jusqu’au 30 avril 2018.


L’ambassadeur de France aux Nations unies, François Delattre a souligné que le retrait du Polisario de la zone de Guerguerat avait été confirmé, insistant pour dire que les négociations avaient poussé à ce résultat tangible.


Selon le diplomate français, le règlement du conflit permettra de “favoriser la sécurité, la stabilité et la prospérité économique de la région”, réitérant le plein soutien de la France au travail des Nations Unies et à la Minurso.

La résolution, votée à l’unanimité des Quinze, a appelé à la reprise des négociations sur le Sahara, soulignant que le “réalisme” et l’esprit de “compromis” sont “essentiels” en vue de réaliser des progrès dans les négociations.

À cet égard, Delattre a dit espérer que “l’adoption à l’unanimité de cette résolution nous permettra de nous tourner résolument vers l’avenir pour nourrir la dynamique politique engagée et ouvrir ensemble un nouveau chapitre , au bénéfice de tous , dans l’histoire de la région”.


Paris a aussi lourdement insisté sur la nécessité de respecter le cessez-le-feu, espérant que ce vote puisse ouvrir la voie à “une dynamique nouvelle”  pour la “résolution politique du conflit” .

En continu
Plus d'infos en continu