logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.09.2021 à 23 H 34 • Mis à jour le 10.09.2021 à 23 H 35
Par La rédaction

L’Istiqlal appelle à la formation d’un « gouvernement fort, capable d’appliquer le NMD »

Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal réuni le 9 septembre a exprimé, dans un communiqué, « sa grande fierté pour les résultats historiques » obtenus lors des élections générales tenues le 8 septembre. La formation de la balance se satisfait notamment des 81 sièges décrochés à la Chambre des représentants, doublant ainsi son score de 2016, avec une augmentation de 35 sièges. Une remontada qui le place ainsi dans le trio de tête, derrière le RNI et le PAM.


L’écurie dirigée par Nizar Baraka s'est classée par ailleurs deuxième aux élections régionales avec 144 sièges, et troisième aux élections communales.


Dans son évaluation de ces résultats très positifs, l’Istiqlal a signifié que « la prochaine étape nécessite la présence d'un gouvernement fort, solidaire et harmonieux capable d’appliquer le Nouveau modèle de développement (NMD) sur le terrain ».


Au cœur de ses préoccupations, rappelle la direction du parti, se trouvent entre autres les grandes questions relatives à la jeunesse, à la femme, l'équité envers le monde rural, les zones enclavées, la classe moyenne, la réduction des différences sociales et spatiales, la lutte contre la pauvreté et la fragilité sociale.


Le Comité exécutif a appelé en outre au « respect des choix des électeurs lors de la constitution des conseils élus », insistant pour que « leur composition reflète fidèlement les résultats du processus électoral, afin de préserver sa crédibilité et de lui procurer un véritable sens démocratique (…) ».


D'autre part, le Comité a constaté que « les processus électoraux en général se sont déroulés dans des conditions normales et acceptables, à l'exception de quelques violations limitées survenues lors des élections législatives, notamment dans les provinces de Guelmim, Boulemane et M'diq Fnideq ».


La même Comité a enfin « salué le succès du Maroc dans l'organisation de ces élections à leur date constitutionnelle, malgré l'existence d'une circonstance épidémiologique exceptionnelle, et dans un contexte régional instable, qui prouve une fois de plus que le Maroc construit progressivement son modèle démocratique, et que la victoire de la démocratie est la meilleure réponse à toutes les campagnes effrénées menées par certains partis étrangers, qui visent l'intégrité territoriale du Royaume, ses institutions et ses intérêts suprêmes ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu