logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.05.2022 à 11 H 12 • Mis à jour le 17.05.2022 à 11 H 12
Par
cybersurveillance

Pegasus: Pour Grande-Marlaska, il est inutile de « spéculer » sur l’entité responsable

Alors que la réouverture des frontières se fait progressivement, Fernando Grande-Marlaska, ministre espagnol de l’Intérieur, revient sur l’affaire Pegasus qui a secoué le gouvernement espagnol, apprend-on de la chaîne locale Antenna 3.


« Les téléphones portables et les appareils de toute nature informatique sont parfaitement surveillés et contrôlés  il n’y a pas de problème qui puisse affecter la sécurité de l’État », rassure-t-il lors de son interview auprès du média ibérique.


Grande-Marlaska nie une fois de plus que la police et la garde civile espagnoles soient en possession du logiciel-espion Pegasus, produit par la société israélienne NSO. Selon lui, il est inutile de « spéculer » sur l’entité responsable de cette cyber-surveillance.


Grande-Marlaska a déclaré que l’Espagne et le Maroc sont « des partenaires infaillibles et nécessairement fraternels », qualifiant ces relations d’  « absolument importantes, pertinentes, stratégiques ». 


Pour rappel, le ministre espagnol de l’Intérieur a également été victime de l’espionnage, avec plus de 10 gigaoctets extraits de son téléphone.


Suite à la demande de Jordi Cañas, eurodéputé du parti Ciudadanos, le Parlement européen a décidé d’enquêter sur l’implication du Maroc dans cette affaire.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct