S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.12.2023 à 16 H 06 • Mis à jour le 12.12.2023 à 16 H 06 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Coopération

Sécurité transfrontalière: A Rabat, le comité mixte Frontex-Maroc fixe les priorités pour 2024

En visite cette semaine à Rabat dans le but de renforcer le dialogue et la coopération avec les autorités marocaines, Hans Leijtens, directeur exécutif de l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, Frontex, a souligné le rôle pivot du Maroc en tant que « partenaire stratégique » en matière de lutte contre la criminalité transfrontalière, apprend-on d’un communiqué de l’Agence.


Cette visite s'inscrit dans le cadre de la réunion annuelle du Comité Mixte Frontex-Maroc, co-présidé avec Khalid Zerouali, wali directeur de la Migration et de la Surveillance des Frontières au Ministère de l'Intérieur. L'objectif de cette réunion est de convenir d'une feuille de route pour des activités conjointes au cours de l’année prochaine.  En 2024, celles-ci seront axées sur la coopération en matière d'analyse des risques, d'échanges de connaissances et de bonnes pratiques dans les domaines du retour et de la réintégration, de la criminalité transfrontalière et des fonctions de garde-côtes, ainsi que des efforts communs pour protéger les plus vulnérables aux frontières, indique la même source .


Ainsi, les discussions avec les autorités marocaines ont porté sur les défis auxquels les deux parties sont confrontées et qui militent pour un échange ouvert d'expériences et d'observations, a ajouté Leijtens, se félicitant du dialogue constructif entre Frontex et les responsables marocains. La visite de Leijtens, première sortie hors de l'espace Schengen depuis sa nomination, quant à elle, souligne l'importance du Maroc en tant que partenaire singulier et acteur majeur dans la sécurité régionale, grâce aux efforts considérables déployés contre toutes les formes de criminalité transfrontalière.


« Le Maroc se distingue en tant que partenaire crucial en Afrique. Par conséquent, il n'est pas un hasard que le voyage à Rabat soit ma toute première mission en dehors de l'Europe depuis que j'ai assumé ce rôle », a commenté le responsable, affirmant que «  renforcer ce partenariat n'est pas simplement un objectif, mais une priorité dans notre agenda de coopération internationale  ».


Les priorités discutées lors de la réunion tenue lundi par le comité mixte sont dans la même lignée que celles mises en avant l’année dernière. Les deux parties s’étaient engagées à travailler ensemble pour la mise en œuvre d'une feuille de route commune, comprenant des activités dans le domaine de la coopération en matière de garde-côte, d'analyse des risques et de lutte contre la traite des êtres humains. A son tour, l’ex- directrice exécutive de Frontex, Aija Kalnaja avait affirmé le rôle du Maroc en tant que partenaire « fiable et crédible pour relever les défis communs ».


La réunion du comité mixte Frontex-Maroc cette année vient ainsi consolider les liens entre le royaume et l’Agence et réaffirmer la solidité de la coopération qu’ils mènent, notamment après les tensions qu’avaient provoquées les propos de l’ancien-directeur de Frontex, Fabrice Leggeri. En août 2021, ce dernier avait accusé le Maroc d'utiliser « l'immigration irrégulière comme une arme pour déstabiliser l'UE ». Quelques mois auparavant, l'Union Européenne avait poussé Frontex à intervenir pour protéger les frontières espagnoles, malgré la réticence de l'Exécutif espagnol. Leggeri fera savoir plus tard, que « le Maroc déploie et a déployé énormément d'efforts en termes de gestion de la migration ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct