En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.05.2018 à 00 H 38 • Mis à jour le 02.05.2018 à 02 H 18
Par
Pieds nickelés

Affaire Pruitt : Rabbah, Aujjar et Boucetta affolés par le « Washington Post »

Les révélations sur le voyage controversé de Scott Pruitt au Maroc et sur l’entregent du lobbyiste Rick Smotkin dont Le Desk a livré les détails font désormais les choux gras de la presse américaine. Le Washington Post apporte quelques éléments complémentaires à notre enquête, notamment sur l’agenda du chef de l’agence environnementale américaine (EPA) avec des officiels marocains.


Fait cocasse, à l’identique de celui rapporté par Le Desk lorsqu’il avait interrogé Aziz Rabbah, à propos de son entrevue avec Pruitt, et que le ministre de l’Energie et des Mines avait répondu « Qui est ce gars ? », c’est au tour de Mohamed Aujjar d’avoir le même trou de mémoire. Interrogé à trois reprises successives par le Washington Post, le ministre de la Justice a lui aussi répondu par « Qui ? », avant de refiler son téléphone à sa porte-parole qui n’a pu confirmer sa rencontre avec…  le seul membre de l’administration Trump à s’être rendu à ce jour dans le royaume


Et alors que la porte-parole de Rabbah a d’abord affirmé qu’il accorderait une interview en tête à tête avec le journaliste du Washington Post qui s’est déplacé au Maroc pour son enquête, quelques heures plus tard, celle-ci a déclaré qu’il n’était plus disponible. Plus tard, elle n’a pas confirmé la réunion arguant que l’emploi du temps du ministre était « confidentiel »… 


Par ailleurs, Mounia Boucetta, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, et son porte-parole, n’ont pas répondu aux demandes répétées de confirmation de sa rencontre avec Pruitt, alors qu’une photographie publiée sur le site de l’EPA l’atteste…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu