En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.03.2018 à 01 H 52 • Mis à jour le 23.03.2018 à 01 H 52
Par
Pretoria

Afrique du Sud: l’ANC tacle de nouveau le Maroc sur la question du Sahara

Dans un statement diffusé le 22 mars, et dont Le Desk a reçu copie, le Congrès national africain (ANC) par la voix de Lindiwe Zulu, animateur de son sous-comité des relations internationales, reproche au Maroc d’avoir organisé les 19 et 20 février 2018, sous le haut patronage du roi Mohammed VI, un symposium sous le thème « Le soutien du Maroc aux mouvements de libération africains : Afrique du Sud, Mozambique, Angola, Guinée Bissau et Cap-Vert ».


« L’ANC appelle le Maroc à s’abstenir d’utiliser de tels forums pour justifier son occupation du Sahara Occidental. De tels colloques visent à renforcer la position du Maroc en tant que pilier de la libération de l’Afrique et impliquent par conséquent que la communauté internationale soutienne l’occupation coloniale actuelle du Maroc sur le Sahara Occidental », peut-on lire dans le communiqué au ton particulièrement virulent.


Dans ce contexte, « l’ANC réaffirme les résolutions de la 54ème Conférence Nationale de l’ANC sur le Sahara Occidental » et rappelle « les relations fraternelles historiques entre l’ANC et le Front Polisario comme alliés dans la lutte contre l’injustice, le colonialisme et l’Apartheid ».


L’ANC poursuit dans son texte que « le Sahara Occidental est la seule colonie restante en Afrique », tout en « réaffirmant le droit inaliénable du peuple du Sahara Occidental à l’autodétermination et l’indépendance », faisant valoir « tous les rapports et rapports pertinents des Nations Unies sur les droits de l’homme des organisations internationales des droits de l’homme telles qu’Amnesty International, Human Rights Watch, etc ».


L’ANC souhaite ainsi « affirmer sa position » en « condamnant le retrait du Maroc du processus de paix mené par l’ONU et soutient les efforts de l’ONU pour ramener les deux parties à la table des négociations ».


Le parti sud-africain « s’engage avec un large éventail d’acteurs pour assurer le référendum proposé au Sahara Occidental (…) exhorte la communauté internationale, et les Nations Unies en particulier, à assumer sans plus tarder leur responsabilité juridique et morale en accordant le respect du droit inaliénable à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental (…) exprime sa solidarité avec la politique sahraouie. prisonniers et défenseurs des droits de l’homme et appelle la communauté internationale à fournir un soutien matériel aux sahraouis ».

 

L’ANC va même plus loin dans sa diatribe, en appelant « la communauté internationale à appeler le Maroc à lever immédiatement les restrictions militaires, sécuritaires et médiatiques imposées dans les territoires occupés du Sahara Occidental, le mur et d’initier et de faire pression sur la communauté internationale pour les ressources naturelles du Sahara occidental »


Le mandat de l’ANC « salue la lutte et la détermination du peuple sahraoui, tant dans les zones occupées que libérées, ainsi que dans les camps de réfugiés sous la direction du Front Polisario » et annonce « intensifier sa campagne de solidarité avec le Sahara Occidental avec des initiatives plus concrètes telles que l’aide humanitaire, les marches de solidarité, les séminaires etc ».


« Que le Maroc soit admis dans l’Union africaine ne doit pas réduire notre soutien à la lutte du Sahara Occidental », ajoute le communiqué, qui annonce la « nomination d’un envoyé spécial sur la question du Sahara occidental ».


Lire aussi : Bourita, pas à pas, avec l’Afrique du Sud

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu