En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.01.2018 à 08 H 50 • Mis à jour le 16.01.2018 à 08 H 50
Par
Subventions

Bonbonnes de gaz : Bouanou tacle Akhannouch sans le citer

Lors d’une intervention remarquée dans l’Hémicycle lundi 15 janvier, le député-maire de Meknès, Abdellah Bouanou, s’exprimant au nom du groupe PJD, a défendu la décompensation du gaz domestique en bonbonnes, assurant que le soutien des finances publiques bénéficit uniquement aux grandes sociétés de distribution et de stockage du gaz butane, mettant ainsi mal à l’aise son collègue du parti, Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales. Dans sa réponse, ce dernier a botté en touche, reconnaissant du bout des lèvres que cette mesure qui coûte 12 milliards de dirhams sur les 13 alloués à la Caisse de compensation dans la Loi de Finances 2018 « favorisait essentiellement les riches ».

 

Selon des sources proches du PJD consultées par Le Desk, la pique de Bouanou est à mettre en contexte des tensions à fleurets mouchetés entre les PJDistes au gouvernement et ceux à la Chambre : « En mettant sur la table cette question des bonbonnes de gaz, les élus islamistes retournent le couteau dans la plaie d’un gouvernement mené sur le papier par leur chef, mais dont les secteurs les plus stratégiques sont sous commandement de leur ennemi, leader du RNI, Aziz Akhannouch, tombeur de Benkirane et par ailleurs patron d’Akwa Group…  principal bénéficiaire du maintien de cette mesure jusqu’en 2021 ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu