En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.06.2020 à 17 H 20 • Mis à jour le 14.06.2020 à 18 H 02
Par
Patrimoine

La Villa Mauvillier en cours de démolition en plein coeur de Casablanca

Ce dimanche 14 juin, les autorités de la ville ont entamé en catimini la démolition de la villa Mauvillier qui date des années 30. Sur les lieux, aucune affiche n'indique les autorisations et parties en charge du chantier ni ce qu'il adviendra de l'endroit situé à un croisement stratégique de la métropole casablancaise

C’est la page Facebook de l’enseignant Emmanuel Nieger qui a sonné l’alarme ce dimanche 14 juin après-midi. En plein cœur de Casablanca, au croisement des boulevards Anfa et Zerktouni, les autorités de la ville sont en train de procéder à la démolition de la villa mythique de ce quartier. Le Desk a pu constater qu’une excavatrice était en action sur la partie latérale du bâti entouré d’une palissade en métal.



Datée de 1932, la bâtisse avait été conçue par l’architecte français Gustave Cottet et érigée par les entrepreneurs Belvisi. Connue sous le nom de Villa Mauvillier, aujourd’hui accolée à l’hôtel Barcelo de grande hauteur et laissée à l’abandon depuis plusieurs années, elle abritait toutefois, à son rez-de-chaussée, un bar restaurant, un vendeur de fruits secs et un atelier de mécanique pour deux-roues.



Comme constaté sur place par Le Desk, le chantier ne dispose d’aucune affiche permettant d’indiquer les autorités en charge de la démolition, les indications légales sur les autorisations nécessaires,  ni le projet qui devrait se substituer à ce bâtiment, demeurant un des rares du quartier à représenter un patrimoine en cours de disparition.


LE DESK


La démolition a débuté alors que les Casablancais demeurent toujours en attente du projet de sauvegarde du centre historique de Casablanca. Celui-ci devait être peaufiné par l’Agence urbaine de Casablanca (AUC) qui avait lancé en octobre 2019 un appel d’offres demeuré jusqu’ici dans les limbes de l’administration. L’idée étant de revitaliser le patrimoine architectural de la ville… . Sur le site de l’Agence urbaine, on indique toutefois que l’arrondissement Sidi Belyout n’est pas inclus dans ce plan de réhabilitation. Pourtant, celui-ci englobant notamment le périmètre de Gauthier, comprend encore plusieurs bâtiments et villas Art Déco datant des années du protectorat français au Maroc qui s’est achevé en 1956.


LE DESK


Lire aussi : Quand Loustal immortalisait l’immeuble du Parc, démoli à Kénitra

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu