En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.05.2018 à 00 H 57 • Mis à jour le 25.05.2018 à 00 H 57
Par
Armement

Des fusils d’assaut israéliens pour la police marocaine

Lors de la célébration à l’Académie royale de police de Kénitra le 17 mai du 62e anniversaire de la création de son corps par la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN), les unités en parade étaient équipés du fusil d’assaut israélien IWI Tavor X95, a rapporté le site spécialisé Mena Defense qualifiant de première l’usage public de cette arme par un pays d’Afrique du Nord ou du Moyen Orient, à l’exception d’Israël et de la Turquie.


Le fusil commercialisé par l’Etat hébreu depuis 2009 repose sur une conception de type bullpup. Ce système a pour avantage de réduire considérablement la taille de l’arme sans pour autant limiter celle de son canon, et elle conserve ainsi une bonne précision et une grande puissance.


Sa conception débuta en 1991 et fut menée en étroite collaboration avec l’armée israélienne, qui émit des demandes précises en tenant compte de son expérience sur le terrain. Le développement dura quelques années et la version définitive fut présentée en 1998, avant d’être testée par des soldats entre 1999 et 2002.


Des forces de police de la DGSN en exercice de simulation à l'Académie royale de Kénitra le 17 mai. AIC PRESS


D’après Military Factory, cité par Yabiladi, le chargeur de l’arme peut emmagasiner 30 à 32 balles. Le Tavor, lui, pèse 2,98 kilos et fait 58 centimètres. La vitesse de tir atteint 869 mètres par seconde et il est possible de tirer 850 balles par minute. Plusieurs pays utilisent ces fusils d’assaut, dont l’Angola, l’Argentine, la Colombie, l’Inde et l’Ukraine, entre autres.


Le Maroc s’approvisionne de manière marginale en armes auprès d’Israël. Si l’Etat hébreu avait aidé à concevoir le système de défense marocain au Sahara Occidental sur le modèle de la ligne Barlev dans les années 80, les Forces armées royales ou les forces spéciales de police sont peu dotées de matériel de l’Etat hébreu.


Certaines sources militaires spécialisées évoquent régulièrement des achats en drones ou du matériel de visée et de télécommunications. Pour son aviation de chasse de conception américaine, certaines parties des F-16 livrés au Maroc par Lockheed Martin ont été sous-traitées à des firmes israéliennes, notamment au niveau des nacelles.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu