En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.10.2018 à 20 H 06 • Mis à jour le 10.10.2018 à 20 H 06
Par
Sahara

Europarlement: le Polisario expose ses vues devant un auditoire clairsemé

Un échange de vues sur le contenu de l’accord de pêche entre l’Union européenne et le royaume a eu lieu ce mercredi devant la commission pêche du Parlement européen. La commission a pour cela invité des représentants du Maroc et du Polisario.


Côté Front, Mohamed Sidati, le représentant auprès de l’UE était, avec son homologue aux Nations Unies, accompagné de l’incontournable avocat Me Gilles Devers. Lors de son allocution retraçant l’historique du conflit selon ses vues, Sidati a défendu l’idée selon laquelle la question centrale qui se pose concernant l’application ou non des accords de pêche au territoire contesté, n’est « pas celle du bénéfice » que peut en tirer la population locale mais celle « du consentement ». Il a appelé à cette occasion l’UE à « négocier directement avec le Front », et a menacé de recourir à toutes les voies juridiques possibles si l’extension de l’accord est mené à son terme.


Le Maroc a pour sa part choisit de ne pas se faire représenter à un niveau diplomatique, ce qu’a regretté une députée italienne, des membres du CORCAS se sont ainsi chargé d’exposer l’impact positif de cet accord sur l’emploi, notamment des jeunes, dans la région.


Pour rappel, la décision concernant l’extension au Sahara Occidental de cet accord de pêche sera prise au courant du mois de novembre. L’enjeu actuel pour le parlement de l’UE est de respecter les décisions de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE), tout en ratifiant un accord acceptable pour les deux parties.


Il est a noter l’intervention des représentants du Polisario a été boudée par un nombre conséquent d’eurodéputés, le président de la Commission de la Pêche, Alain Cadec (FR –  Les Républicains) ayant même relevé cette absence massive à la suite de la prise de parole de Sidati.


Vincent Piket de la Divison Maghreb du Service européen pour l’action extérieure est intervenu en fin de réunion en tant que représentant de la Commission, après avoir assisté à un autre meeting consacré au volet agricole Maroc-UE. Piket a ardemment défendu la manière dont les consultations des populations locales ont été menées.


Il a ajouté un point important sur la relation des droits de l’homme avec les retombées socio-économiques : les futurs accords contiendront des amendements portant sur cet aspect particulier.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu