logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.09.2021 à 22 H 25 • Mis à jour le 01.09.2021 à 22 H 25
Par et
Punchline

Invité à un talk-show américain, Tamek critique « l’hostilité » de Berlin à l’égard du Maroc

Le Délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, a mis en avant, lors de son passage sur le plateau d’une émission américaine, « l’approche multidimensionnelle du Maroc en matière de prévention et de lutte contre l’extrémisme ».


Le Maroc a déployé d’importants efforts sur différents fronts pour contrer la menace du terrorise et du radicalisme, a déclaré Tamek lors de l’émission d’actualité « Joe Pags Talk Show », animé par Joseph John Pagliarulo, également connu à l’antenne sous le nom de Joe Pags. Celui-ci est réputé pour être un animateur de talk-show conservateur à la télévision et à la radio américaines.


Le Délégué général de la DGPAR a défendu le référentiel religieux du Maroc, « fondé sur la modération, l’ouverture, et la tolérance », tout en relevant notamment, rapporte l’agence officielle MAP, « l’importance de l’organisation de l’émission des fatwas, les attributions du Conseil supérieur des Oulémas, l’enseignement religieux et les efforts du Maroc dans la formation et l’encadrement des imams pour prémunir le Royaume contre l’extrémisme violent et l’ostracisme ».


Evoquant les programmes de déradicalisation mis en œuvre dans le milieu carcéral pour parer à l’idéologie obscurantiste, Tamek a indiqué que « 60 % des détenus salafistes libérés de prison ne récidivent plus ».


Interrogé sur le cas de Mohamed Hajib, « ex-condamné pour des actes terroristes », exilé en Allemagne d’où il attaque Rabat à travers ses apparitions sur Youtube, Tamek a fait part de son « étonnement quant à l’attitude de ce pays sur ce dossier », affirmant que « cet individu incite à la violence contre les institutions du Royaume ». « La position de l’Allemagne sur ce dossier reflète une stratégie globale hostile », a déclaré Tamek, faisant allusion au cas Hajib qui a été cité par la diplomatie marocaine dans sa critique envers Berlin avec qui les relations sont depuis au plus bas.


Le Délégué général de la DGPAR a tenu, lors de cette interview avec le média américain, à « saluer de nouveau la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, en relevant qu’en tant que Sahraoui, il ne peut que se féliciter de cette décision historique », a relevé la MAP.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu