En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.03.2021 à 16 H 50 • Mis à jour le 11.03.2021 à 17 H 01
Par
Covid-19

Le Maroc attend 1 million de doses du vaccin russe Sputnik V pour le printemps

Le Maroc a commandé directement à la Russie un lot d’1 million de doses du vaccin Sputnik V développé par l’institut de recherche Gamelya. Des réassorts ne sont pas à exclure de la part de laboratoires privés tels que Pharma 5 qui a complété sa procédure d’obtention d’AMM auprès de la DMP, ou de Galenica qui revendique aussi un accord convenu avec le Fonds RDIF russe

Le Maroc, qui a déjà vacciné plus de 4 millions de personnes, vient d’ajouter le vaccin russe Sputnik V à ceux d’AstraZeneca et de Sinopharm, qu’il administre déjà à sa population, et s’est engagé à acquérir prochainement l’Américain Johnson &  Johnson, selon le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb.


Dans une interview avec EFE, Ait Taleb a expliqué que Sputnik V a été approuvé par le comité scientifique marocain et que son ministère qui l’a autorisé a commandé un million de doses au fabricant russe, confirmant une information donnée auparavant par TelQuel.


Ait Taleb a précisé qu’il s’attend à ce que le vaccin russe développé par l’Institut de recherche Gamelya soit livré en deux temps, ce mois de mars, puis en avril, mais ces dates sont toujours dépendantes des engagements de la Russie envers d’autres pays.


Le Sputnik V a ainsi bénéficié d’une autorisation d’urgence délivrée par les autorités sanitaires marocaines. Afin de pallier à une décélération de la campagne de vaccination, l’Etat a finalement, comme pour le Chinois Sinopharm et l’Indien AstraZeneca (Covishield) « négocié d’Etat à d’Etat », bien que des laboratoires privés comme Galenica et Pharma 5 ont tous deux obtenu du Fonds d’investissement direct russe (RDIF) des options fermes d’importation.


Selon nos informations, il est attendu que des autorisations de mise sur le marché (AMM) soient, en parallèle ,concédées aux laboratoires privés à la condition que leurs dossiers complets obtiennent un avis de recevabilité de la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP). Pharma 5 qui a obtenu une « lettre d’autorisation » du RDIF en janvier dernier a complété sa procédure auprès de la DMP, avait-on appris de source gouvernementale.


L’option de négocier directement avec Moscou un premier lot d’1 million de doses découle de la responsabilité souveraine de l’Etat sur la qualité du produit, mais aussi sur l’avance des fonds devant être consentie, explique-t-on.


« A 10 dollars la dose (soit 20 dollars par personne vaccinée), c’est un engagement à hauteur de 20 millions de dollars que les laboratoires privés n’étaient pas forcément enclins à débourser sans risque d’assèchement de leur trésorerie », explique notre source, sans compter les frais d’approche, d’intermédiation, de distribution aux centrales etc.


« Des conditions de commande qui n’empêchent pas cependant que des réassorts puissent être assurés par la suite par les privés », ajoute-t-on.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu