En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.07.2021 à 20 H 31 • Mis à jour le 15.07.2021 à 21 H 02
Par
Coopération

Le Maroc et Israël ont signé un accord de cyberdéfense

La Direction nationale israélienne de la cybersécurité –  l’Israel National Cyber ​​​​Directorate (INCD)- , a annoncé jeudi avoir signé un accord de coopération avec le Maroc. Il s’agit du premier accord de cyberdéfense mis en place entre les deux pays depuis le début de la reprise de leurs relations l’an dernier dans le cadre des Accords d’Abraham, rapporte la presse de l’Etat hébreu, dont I24News.


L’accord a été signé à Rabat cette semaine en présence de Yigal Unna, le directeur général de la cyberdirection israélienne, de son homologue marocain, le général El Mostafa Rabii et du ministre de la Défense Abdellatif Loudiyi.


« J’ai échangé des idées avec plusieurs représentants gouvernementaux de haut rang ici, et il y a une bonne coopération avec le Maroc », a déclaré Unna à la presse allemande qui l’interviewait alors qu’il se trouvait à Casablanca. « La cybersécurité affecte tous les pays, nous avons des problèmes et des défis similaires, il y a donc de bonnes conditions préalables à la coopération ici », a ajouté le patron de l’INCD, responsable de la cybersécurité dans l’État juif. Auparavant, Unna a servi dans la légendaire unité de reconnaissance israélienne 8200, puis dans diverses cyberunités des services secrets intérieurs israéliens Shabak.


L’accord, dont Rabat n’a pas fait état officiellement, porte sur la coopération opérationnelle, la recherche et le développement et le partage d’informations et de connaissances, a indiqué la direction de l’INCD. Le royaume est réputé pour utiliser plusieurs technologies de surveillance israéliennes, dont le logiciel-espion Pegasus développé par la firme NSO Group.


Plus tôt ce mois-ci, le vice-premier ministre israélien Yair Lapid a exprimé dans une lettre son intention de « renforcer les liens politiques entre Israël et le Maroc et construire une coopération économique, technologique, culturelle et touristique entre les deux pays ». Il avait invité, le 8 juillet, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à se rendre en Israël dans le cadre d’une visite officielle.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu