En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.03.2017 à 09 H 56 • Mis à jour le 13.03.2017 à 11 H 18
Par
Justice

Le PDG de Kia Motors Maroc entendu par le juge d’instruction ce 13 mars

range-rover-sahl

L’affaire de Mohamed Jamal Sahl, PDG du groupe automobile Kia Motors au Maroc continue d’alimenter les discussions dans les salons casablancais. Victime d’un accident de la circulation durant la soirée de samedi 4 au dimanche 5 mars, alors qu’il conduisait à vive allure un Range Rover (photo) appartenant à une de ses connaissances, occasionnant le décès d’un automobiliste après avoir quitté le club de golf de Mohammedia à une heure très tardive, selon les images furtives capturées par les caméras de surveillance, celui-ci ne s’était livré à la police que le lendemain selon des sources judiciaires consultées par Le Desk. Placé en détention préventive à la prison civile de Oukacha, Sahl devrait être présenté devant le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca ce lundi 13 mars. Ses avocats ont requis, malgré le délit de fuite, une liberté provisoire dont la justice devra statuer mercredi 15 mars, selon les mêmes sources. Natif de Fès en 1967, ce fils d’expatrié au Pays-Bas a fait toute sa carrière au sein du constructeur français PSA, notamment en tant que General Manager à Abou Dhabi en 2009. Il avait été débauché par les Emiratis de Bin Omeir Holding Group en 2014 pour relever l’entreprise après le départ mouvementé de son prédécesseur, Amine Belkhouya.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu