En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.05.2022 à 19 H 33 • Mis à jour le 13.05.2022 à 21 H 33
Par
Développement

Pour son PDR, Beni-Mellal Khenifra s’appuiera sur une étude d’Etic Consult

Le cabinet Etic Consult élaborera l’étude devant fournir le Programme de développement régional (PDR) de la région de Beni-Mellal, apprend-on ce vendredi. Une étude qui coûtera à la collectivité dirigée par Adil Barakat la somme de 1,17 million de dirhams (MDH).


Pour aboutir au PDR, Etic Consult devra préparer l’étude dans un délai de huit mois. Pour la première phase de la mission, on demande au cabinet de « s’appuyer sur le diagnostic détaillé établi dans le SRAT (Schéma régional d’aménagement territorial) de la région de Beni Mellal-Khenifra et dans les études relatives à la Région et aux nouvelles stratégies nationales et sectorielles », puis de « prendre en compte les éléments relatifs à l’état d’avancement du 1er PDR et du contrat-programme Etat-région ainsi que les autres projets et programmes sectoriels ».


« Il établira un diagnostic des potentialités économiques, sociales et culturelles de la région, des facteurs limitant l’amélioration des conditions socioéconomiques régionales et des besoins essentiels en termes d’équipements et de services », fait-on savoir.


Pour la seconde phase, dont l’objectif est d’identifier les priorités et le contenu du PDR en tenant compte des moyens financiers mobilisables par la région, il s’agira de « valoriser les potentialités et les atouts de la Région de Béni Mellal-Khénifra de façon à renforcer son attractivité et sa compétitivité, tout en assurant la préservation de son milieu naturel et de son cadre environnemental ». On demande ainsi au cabinet « de proposer les axes prioritaires du PDR et les décliner en objectifs spécifiques et programmes et projets prioritaires. Il sera important de bien identifier les projets structurants et à effet de levier qui relèvent des compétences de la région. Ces projets seront priorisés, planifiés et budgétisés au regard de leur impact sur le développement de la région ». Enfin, on demande aussi de disposer d’une programmation budgétaire pour la mise en oeuvre opérationnelle du PDR.


Lire aussi : Jusqu’à 15 MDH le PDR, les régions à chéquier ouvert avec les cabinets de conseil

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu