S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.04.2024 à 12 H 34 • Mis à jour le 17.04.2024 à 12 H 34
Par
Économie bleue

Tourisme côtier: un système de labélisation des TMPE en gestation, Souss-Massa ciblée en premier

Le gouvernement marocain passe à l'étape suivante du programme  « Accélérer le projet de l'économie bleue au Royaume du Maroc ». Première cible: le tourisme côtier, et plus précisément les TPME de la région de Souss-Massa. Un système de labélisation visant à renforcer la résilience et la planification intégrée de ce secteur est en gestation, en vue de le généraliser à d'autres régions

L’accélération du projet de l’économie bleue au Maroc passe à la vitesse supérieure, alors que le ministère de l’Économie et des Finances planche déjà sur la deuxième composante de ce programme lancé, avec l’appui financier de la Banque mondiale, en 2022.  Selon nos informations, le département que dirige Nadia Fettah vient de lancer un appel de manifestation d’intérêt (AMI) visant le recrutement d'un bureau d'études pour l'accompagnement de la labélisation des activités relatives au tourisme durable.


Selon les sources consultées par Le Desk, l’AMI vise à mettre à la disposition du ministère, et plus précisément de l’unité de gestion créée pour piloter ce projet, des experts pour assurer la conception, le développement et la mise en œuvre d'un système de labélisation pour les projets du tourisme côtier identifiés dans la région de Souss-Massa. Les prestations du cabinet sélectionné porteront aussi sur le renforcement des compétences de la Société de développement régional pour la Promotion de la toute petite, petite et moyenne entreprises touristiques Souss-Massa (SDR TPME touristique SM).


Le système voulu devra comporter différentes normes et procédures de labélisation correspondant à chacune des différentes filières de touristiques que propose la région, dont   l’hébergement, les agences de voyages, le transport, la restauration, le guidage et l’animation. Cela devrait fournir une évaluation crédible et un programme de classement « bien connu et respecté » par l’industrie touristiques, mais aussi les visiteurs potentiels. L’objectif est d’établir un ensemble de critères et de normes formant un « modèle » pour toutes les TPE-PME désireuses d’atteindre  « une certaine note d’excellence opérationnelle  ».


Le bureau choisi aura en outre la responsabilité de veiller à ce qu’au moins 60 TPME touristiques dans la régions soient labellisées. S’assurer qu’un nombre important des entreprises touristiques régionales, seront classées, devrait permettre aux visiteurs de comprendre pleinement le niveau de qualité de chaque TPME Touristique dans sa catégorie, tout en inspirant « une concurrence saine » entre les différents fournisseurs des produits et services alors qu'ils cherchent à améliorer leur statut de labélisation et potentiellement générer plus de revenus.


La mission comprend, par ailleurs,  la préparation des normes, la formation des évaluateurs à Souss-Massa, mais aussi pour les autres régions bénéficiaires du programme, à savoir Guelmim-Oued Noun et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. L’idée est d’établir une composante de l'administration au niveau des SDR travaillant avec les TPME touristiques dans ces régions  qui soit responsable de la gestion et des opérations continues du programme de labélisation et fournir la formation nécessaire aux personnes responsables de la gestion du programme. En outre, il s’agit d’instituer des équipes d'évaluateurs « qualifiés et crédibles » capables à la fois de procéder à un classement professionnel des différentes TPME touristiques et, sur demande, de contribuer à la mise à niveau des établissements intéressés.


Pour accomplir ces tâches, un délai de 9 mois est fixé.  Il s’agit de la première étape de la composante 2 du programme « Accélérer le projet de l'économie bleue au Royaume du Maroc », qui porte sur le renforcement de la résilience et la planification intégrée. Cette composante vise à soutenir le gouvernement pour intégrer l'action climatique dans les secteurs bleus, à savoir le tourisme côtier et la pêche. Cela vise premièrement la consolidation de l'action climatique du tourisme côtier par l’intégration les actions climatiques dans le développement du tourisme côtier, et puis soutenir l'aménagement du territoire en fonction du climat. « Les activités de cette composante contribueront à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique », soulignent nos sources.


Le ministère de l’Économie est passé à cette phase, après avoir achevé la première composante du projet qui consistait à développer une gouvernance collaborative pour l'économie bleue. L'objectif de celle-ci était de soutenir le gouvernement dans l'établissement d'une base analytique et de conditions favorables au développement de cadres institutionnels pour l'économie bleue. La troisième composante concernera la poursuite de la gestion du programme. Dans ce cadre, il est prévu que des consultants supplémentaires avec une expertise spécifique seront recrutés pour soutenir la mise en œuvre des activités du projet au niveau central et dans les régions enrôlées dans le programme.


Pour rappel, l’accord de financement relatif au programme « Accélérer le projet de l'économie bleue au Royaume du Maroc » a été signé entre le gouvernement marocain et la Banque mondiale en mai 2022.  L’institution financière internationale avait alors approuvé un prêt de 350 millions de dollars (M $) pour appuyer l’Exécutif dans ses objectifs de développement de l’économie bleue.  Ce prêt-programme, qui s’inscrit dans la continuité des précédentes activités de la Banque mondiale dans le développement côtier au Maroc entend stimuler la création d’emplois et la croissance économique, tout en améliorant la durabilité et la résilience des ressources naturelles, ainsi que la sécurité alimentaire.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu