logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.05.2022 à 08 H 58 • Mis à jour le 06.05.2022 à 19 H 32
Par
Industrie

Vaccins: les premiers éléments de l’usine de Benslimane en route vers le Maroc

Les premiers composants de l'usine à vaccins de Sensyo Pharmatech, devant être érigée à Benslimane, sont actuellement en route vers le Maroc. Les détails

La livraison de l’usine clé-en-main de vaccins de Benslimane avance. Le cargo-grue polyvalent polonais Pilecki (portant le nom d’une figure de l’armée polonaise) s’est mis en route ce 5 mai depuis Shanghai pour transporter au Maroc les composants du complexe de fabrication de vaccins de Sensyo Pharmatech.


Ces premiers composants ont été usinés par un groupe japonais pour la société sino-polonaise Chipolbrok devant assurer le transport. Le cargo en question, d’un tonnage de 62 000 tonnes et devant entamer ici son voyage inaugural, avait été livré le 29 avril dernier, en présence de Marek Ciesielczuk, consul général de Pologne à Shanghai.


Pour rappel, comme nous le rapportions en exclusivité, Sensyo Pharmatech a retenu la Société Générale des Travaux du Maroc (SGTM), propriété de la famille Kabbaj, et le bureau d’études JESA, joint-venture entre la firme américaine Jacobs Engineering et le Groupe OCP, pour la réalisation de l’unité industrielle.


Le projet de Benslimane prendra la forme d’une usine de fabrication et de mise en seringue de vaccins (anti-Covid et autres vaccins) et de l’ensemble de ses dépendances, disposant dans un premier temps de trois lignes industrielles dont la capacité combinée de production devrait atteindre 116 millions d’unités en 2024. Les lignes en question seront dédiées à la production (fill and finish) de seringues pré-remplies, de flacons de liquides et de flacons lyophilisés. Une enveloppe de 200 millions d’euros a été consentie à cette fin, tandis que le lancement de la production des lots d’essais est prévu pour fin juillet 2022.


Selon des sources proches du dossier interrogées par nos soins, les montants engagés pour le chantier de construction devraient être fixés en fonction de l’avancement des opérations et ce pour chaque lot budgétisé de manière successive. Une particularité du projet expliquée par les différents aspects techniques à satisfaire, en matière d’assainissement, de traitement des eaux notamment, mais aussi et surtout pour la singularité de ce genre de bâti qui doit répondre aux normes et standards d’injectables spécifiques à la biotech occidentale. Un groupe japonais et des fournisseurs chinois vont en livrer les éléments pré-montés qui seront assemblés au sein de la structure construite par SGTM, nous faisait-on savoir.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu