logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.03.2022 à 15 H 34 • Mis à jour le 25.03.2022 à 15 H 34
Par La rédaction

L’ambassadeur finlandais à Rabat regrette son tweet contre le Maroc et s’en excuse

L’ambassadeur de la Finlande au Maroc et en Mauritanie, Pekka Hyvönen est revenu sur ses propos condamnant, à demi-mot, la non-participation du Maroc au vote à la résolution portée par la France et le Mexique appelant à la cessation immédiate des hostilités en Ukraine, à la protection des civils et au respect du droit international humanitaire.

 

« La Mauritanie a voté pour la résolution humanitaire. Le Maroc était absent, comme au vote qui a condamné l'invasion de la Russie. L'histoire va montrer que la justice vaincra », avait tweeté hier le diplomate en poste à Rabat et Nouakchott, suscitant une salve de critiques sur les réseaux sociaux, lui reprochant son ingérence dans les affaires diplomatiques marocaines.


Ce 25 mars, toujours via Twitter, Hyvöven a fait machine arrière après avoir effacé son précédent tweet : « Je regrette et je m'excuse du tweet d'hier, ce qu'était un malentendu et répète mes respects à la souveraineté du Maroc.La base de nos relations bilaterales est solide et resteront bonnes », a-t-il écrit transmettant ses « meilleurs voeux d'Oualidia » sur fond de photographie de plage alors que le réseau social l’a localisé plutôt à …Essaouira.



Pour rappel, l’Assemblée générale de l’ONU regroupant 193 Etats a adopté ce jeudi à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution non contraignante qui « exige » de la Russie un arrêt « immédiat » de la guerre en Ukraine. Lors d’un vote de l’Assemblée générale réunie depuis mercredi au siège des Nations unies à New York, 140 pays ont voté pour, 38 se sont abstenus et cinq ont voté contre.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu