logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.03.2022 à 14 H 33 • Mis à jour le 29.03.2022 à 14 H 33
Par La rédaction

Moscou compte réduire « radicalement » son activité militaire en Ukraine

La Russie va radicalement réduire son activité militaire en direction de Kiev et de Tchernihiv, en Ukraine, après des pourparlers russo-ukrainiens qu’elle qualifie de « substantiels » à Istanbul, ont déclaré des négociateurs russes, mardi.


« Les négociations sur un accord sur la neutralité et le statut non nucléaire de l’Ukraine entrant dans une dimension pratique (…), il a été décidé, pour accroître la confiance, de réduire radicalement l’activité militaire en direction de Kiev et Tchernihiv », a déclaré à Istanbul le vice-ministre de la défense russe, Alexandre Fomine, à l’issue des discussions.


Le chef de la délégation russe et représentant du Kremlin, Vladimir Medinski, a fait état de « discussions substantielles » et dit que les propositions « claires » de l’Ukraine en vue d’un accord allaient être « étudiées très prochainement et soumises au président » Vladimir Poutine. Selon lui, une rencontre des dirigeants ukrainien (Volodymyr Zelensky) et russe (Vladimir Poutine), et de représentants d’Etats garants, serait possible en cas d’accord pour mettre fin aux hostilités.


« En ce qui concerne une rencontre des deux présidents, nous avons dit depuis le début qu’elle serait possible lorsqu’il y aura un accord (…) La rencontre pourrait être multilatérale, avec la participation d’Etats garants », a-t-il dit. « Après la discussion substantielle d’aujourd’hui, nous nous sommes entendus et proposons que la rencontre se fasse pour parapher l’accord », a-t-il dit. « A condition d’[effectuer] un travail rapide sur l’accord, et de trouver les compromis nécessaires, la possibilité de conclure la paix se rapprochera », a dit Medinski.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu