logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.03.2022 à 16 H 22 • Mis à jour le 15.03.2022 à 16 H 22
Par La rédaction

Reprise des pourparlers entre l’Ukraine et la Russie, un convoi civil a pu sortir de Marioupol

La quatrième session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie a repris mardi après une pause la veille, a annoncé un haut responsable ukrainien. « Les négociations sont en cours », a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Au menu des discussions figurent notamment « un cessez-le-feu et le retrait des troupes » russes du territoire ukrainien, a-t-il ajouté.


La quatrième session de pourparlers entre Moscou et Kiev avait débuté lundi, en visioconférence. Les délégations s’étaient séparées pour une « pause technique » avec la promesse de reprendre les discussions ce mardi. Les deux camps ont affiché un certain optimisme ces derniers jours, même si le Kremlin a estimé, mardi, qu’il était prématuré de faire tout « pronostic ».


Sur le terrain, environ 2 000 véhicules civils ont pu sortir via un couloir humanitaire de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par les forces russes et les séparatistes prorusses, a indiqué mardi la municipalité. Ils « attendent à la sortie de la ville », a ajouté cette dernière, qui ne précise pas combien de personnes ont pu fuir la cité portuaire où les conditions sont catastrophiques après des jours de bombardements et de siège. Ce décompte a été fait à 14 heures, heure locale (13 heures à Casablanca).


Lundi, 160 véhicules étaient déjà sortis de la ville, selon la même source, signe qu’après une série d’échecs, faute d’accord sur un cessez-le-feu, les évacuations se sont accélérées, alors que dans cette ville, des centaines de milliers d’habitants manquent d’eau et de nourriture.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu