logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.04.2022 à 13 H 52 • Mis à jour le 23.04.2022 à 13 H 52
Par
Crise diplomatique

Espagne-Algérie: Aucun contact depuis le soutien au plan d’autonomie marocain du Sahara

José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères, n'a pas eu de contact téléphonique avec Alger depuis que la lettre de Pedro Sánchez, président du gouvernement espagnol, au roi Mohammed VI, a été rendue publique, marquant la fin de la crise entre le Maroc et l'Espagne, apprend-on d'El Confidencial.


Cette réconciliation a créé une nouvelle crise diplomatique. Les relations entre l'Espagne et l'Algérie se sont dégradées depuis que Madrid soutient le plan d'autonomie marocain sur le Sahara occidental, s'alignant avec la position des Nations unies.


L'Algérie a, depuis, rappelé son ambassadeur à Madrid pour consultations et a exigé des « clarifications préalables » concernant son changement de position, avant que l'ambassadeur algérien ne puisse reprendre son poste. Suivant les pas de son allié, le Front Polisario a également engagé des mesures contre l'Espagne, en rompant ses liens avec Madrid.


Albares avait sollicité l'aide de Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères. Suite à la rencontre non officielle entre Borrell et le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, le 26 mars dernier, Alger a affirmé qu'elle remplira ses engagements envers l'Espagne en matière d'approvisionnement en gaz, en alignant son prix avec le marché actuel, comme stipulé dans ses contrats énergétiques.


« Nous continuons à dire la même chose, c'est-à-dire que le conflit doit avoir une solution dans le cadre des Nations unies », a déclaré Borrell. « Nous soutenons l'envoyé spécial des Nations unies, Staffan de Mistura, et cette solution doit être trouvée par un accord entre les parties », ajoute-t-il, en réponse à une question sur la position de l'UE concernant le Sahara.


Staffan de Mistura avait annoncé ce mercredi qu'une nouvelle tournée régionale devrait bientôt avoir lieu. Cependant, il n'a pas précisé de date, ni devant les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU, ni lors des déclarations à l'issue de cette réunion à huis clos.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct