logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.09.2022 à 06 H 07 • Mis à jour le 30.09.2022 à 06 H 07
Par
Diplomatie

Achat d’armes russes: 27 membres du Congrès US appellent à sanctionner Alger

Après le sénateur américain Marco Rubio, ayant appelé à appliquer le CAATSA (Countering America's Adversaries Through Sanctions Act), sanctionnant l'Algérie pour ses achats d'armes russes, c'est au tour de pas moins de 27 membres du congrès US d'aller dans le même sens, interpellant le diplomate en chef Antony Blinken.


Le groupe bipartite, dirigé par la membre du Parti républicain Lisa McClain, affirme que « les relations croissantes de l'Algérie avec la Russie constituent une menace pour toutes les nations du monde ». « Rien que l'année dernière, l'Algérie a finalisé un accord d'armement de plus de 7 milliards de dollars avec la Russie, qui comprenait un avion de chasse russe avancé qui n'avait jamais été vendu auparavant. Leurs actions devraient envoyer un signal clair au Département d'État que des sanctions doivent être appliquées au gouvernement algérien, relèvent les parlementaires ».


La lettre souligne que « ce récent achat d'armes entre l'Algérie et la Russie serait clairement classé comme 'une transaction importante' au titre de la CAATSA. Pourtant, aucune sanction à votre disposition n'a été élaborée par le Département d'État ».


Parmi les signataires de la lettre, on retrouve quelques « amis du Maroc », dont notamment Mario Diaz-Balart, membre du puissant clan familial hispanique prenant régulièrement la défense de Rabat dans le dossier du Sahara ou encore, Joe Wilson, un des co-initiateurs en 2018 d'une motion condamnant les agissements du Front Polisario, « une organisation terroriste financée par l'Iran », comme l'indique le texte de la résolution en question. Listé également, Jim Costa ayant récemment demandé la levée des taxes sur les imports d'engrais provenant du Maroc


Une missive adressée ce 29 septembre pouvant servir les intérêts du Maroc, empêchant Alger de continuer à s'approvisionner alors même qu'une pénurie d'armes russes est en train de se faire sentir, à l'aune de la guerre russo-ukrainienne. Pour rappel, selon le service de recherche du Congrès américain, l'Algérie représente environ 15 % des exportations d'armes russes. Pour renforcer son armée, Alger a ainsi recours, à hauteur de 81 %, à la Russie, tandis que l'Allemagne (6,4 %) et la France (3,7 %) demeurent aussi des fournisseurs pour l'Algérie, mais à moindre échelle.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu