En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.05.2017 à 18 H 33 • Mis à jour le 27.05.2017 à 01 H 07
Par
Intolérance

Ahmed Toufiq traite chrétiens marocains et chiites de « virus qui menacent la nation »

Toufiq réagissait ainsi à un comité parlementaire à la Chambre des conseillers répondant aux questions posées sur « le danger de la propagation du chiisme et prosélytisme chrétien ». Le ministre a dit que l'Etat « sait tout » des citoyens qui professent le christianisme ou le chiisme, « leur nombre, où ils se trouvent et ce qu'ils font », faisant globalement référence aux chiites, aux salafistes ou aux chrétiens marocains

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que les Marocains ayant embrassé la foi chrétienne ou les chiites sont des « virus qui menacent la nation » lors d’une audition parlementaire tenue hier, a rapporté l’agence EFE citant des dires relayés par le quotidien Akhbar al Youm.


Toufiq réagissait ainsi à un comité parlementaire à la Chambre des conseillers répondant aux questions posées sur « le danger de la propagation du chiisme et prosélytisme chrétien ».


Le ministre a dit que l’Etat « sait tout » des citoyens qui professent le christianisme ou le chiisme, « leur nombre, où ils se trouvent et ce qu’ils font », faisant globalement référence aux chiites, aux salafistes ou aux chrétiens marocains.


« La priorité pour moi est d’immuniser le grand corps (de la nation), mais cela ne veut pas dire qu’il est exempt de la maladie. Les virus, lorsqu’ils entrent en collision avec un corps fort sain, ce n’est pas comme s’ils percutaient des corps vulnérables et malades », a-t-il ajouté.


Toufiq a critiqué les conseillers pour l’intérêt qu’ils prêtent à ces fidèles, pour « créer toute une histoire à leur sujet qui ne reflète pas la réalité ». Il a souligné qu’il préférait traiter ces questions à titre personnel avec les conseillers parlementaires.


DISCLAIMER : Lire aussi à propos des précisions du ministre : Religions : la « métaphore » douteuse de Ahmed Toufiq

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu